En direct
Volume

TNHCH (acronyme de The Night He Came Home) est un groupe de rock expérimental né à Rennes en 2013 sous l’impulsion de Corentin Canesson (guitares) et Arthur Beuvier (machines, synthétiseurs). Au départ davantage concentré sur la création de performances live imaginées dans le cadre de nombreuses manifestations artistiques locales, le duo est rejoint à Paris en 2016 par Damien Le Dévédec (basse, chant) et Tim Karbon (batterie, percussions). TNHCH est désormais renforcé par la présence de Maëla Bescond au chant lead, et leur son commence à osciller progressivement entre un trip-hop sous opioïdes et un post-rock mâtiné de guitares bruitistes et de batteries tribales. À l’issue d’une session intensive d’une semaine de composition et d’enregistrement simultanés, le groupe commence à dessiner les contours du projet « ULTRA », dont la sortie (toujours en indépendant) est prévue pour le 23 Octobre 2020.
Pour cet opus, toutes les paroles des morceaux sont issues de textes de la main de Rene Ricard. La réalisation des pochettes vinyles a quant à elle été confiée à une trentaine de plasticien-nes parmi les proches du groupe et autres figures fortes de la scène artistique contemporaine. Chacun.ne d’entre elle.ux a ainsi produit une série de dix pièces uniques.

01/11
Hors-série (2)
12.06.2020
83'03"
Hors-Série #2 : s.y.n.d.i.c.a.t
Victoire Le Bars
Écouter

On dessine complètement un livre, on parle avec l’artiste, et quand il y a un lancement, on n’est pas toujours invité, c’est un peu étrange. On est tout autant auteur que l’artiste et celui qui écrit le texte.

Hors série #2 : s.y.n.d.i.c.a.t, avec Sacha Léopold & François Havegeer
par Victoire Le Bars/baby what you need?

Une émission réalisée en direct le 25 Mai 2020. Enregistrement : Martin Fauret

Partager
02/11
Mosaïque des Lexiques (4)
11.04.2020
82'44"
Écouter

J’ai donc traduit “honte” ou “pudeur” par “danse de moines”.

Édition conçue par Pascal Poyet qui invite Souleymane Baldé, professeur de peul ; Emmanuel Fournier, philosophe traducteur substantif-infinitif et vice-versa ; Gabriel Gauthier, poète approximativement bilingue ; Pascale Murtin, with a few last but not least songs (les dernières ne seront sans doute pas les dernières) ; Leslie Ritz, réinventrice de mandarin ; Bénédicte Vilgrain, traductrice éditrice, dont le tibétain et l’étonnement se traduisent dans le français ; Fabrice Villard et les participants à l’atelier Compter et conter au CRR93 autour de l’oeuvre de Tom Johnson ; Et 7 polyglottes (soniké, bambara, italien, français et poulard) pour un échange de vocabulaire impulsé par GRAND MAGASIN.

Sans oublier : La traduction collective de 15 traductions d’un même sonnet de Shakespeare par 12 étudiants de l’ESAD Grenoble/Valence + Camille Barjou, Antoinette Ohannessian et Pascal Poyet ; Et, trois nouvelles tables de conjugaison de David Poullard & Guillaume Rannou.

La Mosaïque des Lexiques, rendez-vous public mensuel, a lieu le premier vendredi de chaque mois aux Laboratoires d’Aubervilliers. Cette revue vivante rassemble un nombre variable de contributeur.trice.s afin de croiser les jargons, comparer les lexiques, les langues, multiplier les adresses. On y tâche de pointer ce qui, dans l’usage des mots, relie, différencie, sépare, rapproche, éloigne.

Au sommaire, peuvent se succéder un poème, un film, un exposé, une lecture croisée, des conversations préparées ou impromptues, un geste, un débat multilingue, des statistiques, des slogans, un slam, une traduction simultanée, un exercice de conjugaison, un discours en langue des signes, etc. Prétendus spécialistes et soi-disant amateurs se relaient pour traduire (d’une langue à l’autre ou à l’intérieur du français même), transcrire, interpréter.

En bref, on y cause, traduit, chante, danse, fête chaque fois le mois nouveau.

Réalisation, prise de son et montage : Martin Fauret et Julien Brulé
Écriture : Loraine Baud
Voix : Anissa Zidna
Enregistrements aux Laboratoires d’Aubervilliers le 6 mars 2020.

Partager
03/11
Pièce (124)
06.04.2020
43'00"
C’est toujours beaux un nuage au pire c’est chiant
Théo Robine-Langlois
Écouter

Les filles s’écrient : Eh N. tu viens au Green ce soir avec nous ?
N. répond : Non je dois travailler
Les filles : Allez la dernière fois tu nous a promis, et aller avec une gueule de bois […] c’est rigolo.
N. répond : Bon d’accord.

C’est toujours beaux un nuage au pire c’est chiant est une pièce sonore éditée en vinyle par *Duuu, et réalisée à partir de […], le premier texte de Théo Robine-Langlois, publié chez les éditions NOUS, collection grmx en 2016.

La version sonore de […] prend sa source dans la ville de Gennevilliers, où *Duuu est en résidence depuis 2016, et ses sons d’ambiances. Théo Robine-Langlois s’y promène et capte des sons avec Julien Brulé. Le texte est remis en jeu, en s’appuyant sur plusieurs cultures de l’utilisation de la voix, de la poésie sonore à la musique pop et au rap. De la même façon que le livre est une narration quasi-romanesque émaillée par un système graphique qui la perturbe et la remet en jeu dans la poésie, la pièce sonore est un roman sonore inspiré de pièces radiophoniques comme les Maîtres du mystère dont les bruitages, non contents de planter le décor, rythment le récit, le découpent, le perturbent et remplacent les […] qui parsèment le texte original.

Enregistrements à Gennevilliers, au T2G et dans les rues à Paris, la Villette, au studio *Duuu
Vinyle édité par *Duuu radio (500 exemplaires)
Avec le soutien à l’édition du Centre national des arts plastiques (CNAP)
Réalisation sonore par Julien Brulé
Dessin aux feutres de couleurs de Stephen Loye
Aquarelles de Simon Ripoll-Hurier
Musique de club de Benamix
Avec la participation de Ninon Chaboud
Diffusion : les Presses du Réel

Partager
04/11
La Pâte (1)
16.10.2020
183'00"
Charlène Darling x Marion Guillet
Lina Hentgen, Paul Lepetit
Écouter

Je suis très, très excitée d’enregistrer ce disque. […] C’est un disque qui parle beaucoup de femmes en fait, voilà. D’émancipation, de quête, de disparition, et puis enfin on se marre bien, et en même temps c’est poignant, par moment.

La Pâte est une émission musicale pour nourrir les oreilles, proposée par Lina Hentgen & Paul Lepetit pour *Duuu.

00:00 – Lancement de La Pâte, entretien avec Charlène Darling, par Lina Hentgen & Paul Lepetit.
00:38 – Charlène Darling (concert)
01:13 – Marion Guillet (djset)

« une pâte est une substance ou un mélange visqueux ; c’est souvent une étape dans la fabrication d’un produit. »
Un concert live et une discussion pour tenter de comprendre comment chaque artiste procède à ce lent travail du pétrissage, comment de son imaginaire naissent la matière, l’ambivalence des rêveries et la beauté de son geste. Chaque concert est suivi d’un djset.

▼ Charlène Darling
Officiant au sein de groupes tels que Rose Mercie ou La Ligne Claire, Charlène Darling est une musicienne autodidacte qui compose tout autant une pop douce et chaleureuse que des ballades glacées, ou encore un rock minimaliste et percussif. Après de nombreuses collaborations avec TG Gondard, Èlg et OsO El RoTo, elle dévoile son premier album studio sorti sur le label belge L’Amour aux Mille Parfum, « Saint-Guidon », mariant ses racines lo-fi à des arrangements plus vastes et hétérogènes.

▼ Marion Guillet
Artiste mais aussi dj, hôte des émissions Vie Garantie sur Le Mellotron ainsi que des soirées éponymes à La Java depuis 2014, Marion Guillet passera ses hits et coups de coeur du moment, garantissant l’existence et surtout la fête.

Une émission proposée par Lina Hentgen & Paul Lepetit, enregistrée le 4 septembre 2020 à *Duuu.

Partager
05/11
Confiduuure (24)
01.05.2020
59'56"
Confiduuure (1am)
Barbara Quintin
Écouter

1am

Pour faire de la Confiduuure,
choisir des sons bien mûrs mais pas trop.
Les laver, les éplucher et tous les garder,
même ceux qui sont abîmés.
Presser le son pour en extraire l’émotion.
Porter le tout à ébullition.
Mixer, mixer et mixer encore pendant une heure.
Au bout de cette heure, retirer du feu et laisser reposer.
Réitérer l’opération quotidiennement pendant 24 jours en prenant soin de choisir à chaque fois l’horaire du moment - toujours différent.
Compresser, mettre en pot et passer à la radio.
Ne pas oublier de coller une étiquette sur chaque Confiduuure.

Émission proposée par Barbara Quintin.

Partager
06/11
Revenir et dire ça (12)
03.02.2020
06'29"
Elise Carron
Gilles Furtwängler
Écouter

Mélangez le tout directement à la main et suffisamment longtemps jusqu’à obtenir un mélange bien homogène.

Revenir et dire ça #12 : Elise Carron
Midnight Pâté Express

Revenir et dire ça : Pièces vocales / Vocal pieces
Une émission proposée par Gilles Furtwängler qui présente des enregistrements audio réalisés avec la voix.
Pièces d’artistes,d’écrivains, de poètes, de chanteurs.

A radio show proposed by Gilles Furtwängler presenting recordings of vocal pieces. Pieces of artists, writers, poets, singers.

Lecture live enregistrée le 5 octobre 2019
à *Duuu Radio, Folie N4, Parc de la Villette, Paris,
dans le cadre de Nuit Blanche 2019.

Liens externes
Partager
07/11
Conversation (91)
23.11.2018
76'09"
Autour du “Manifeste de l’énergétisme” de Georges Hermann
Arthur Fléchard
Écouter

– Le principe des couleurs ça a l’air de le passioner.
– Oui d’ailleurs il a établi un brevet des couleurs, c’est assez complexe, parce que l’œil à tendance à, quand il voit deux couleurs, les assembler de manière irrationnelle.

Arthur Flechard s’intéresse au manuscrit du “Manifeste de l’énergétisme” après la découverte de son auteur, l’artiste savoyard Georges Hermann. Grâce à la fille de celui-ci, Brigitte Hermann, il retrouve l’ouvrage et, ensemble, ils décident avec la participation de Jean-François Riaux, philosophe, de Philippe Sers, philosophe et historien de l’art, et de Simon Ripoll-Hurier, de réaliser une émission pour présenter ce manuscrit.

Georges Hermann, né le 26 juin 1923 à La Roche sur Foron et décédé à Annecy le 29 juillet 1971 est un artiste-peintre, graveur et plasticien, théoricien de l’art et chimiste français. Après la guerre durant laquelle il s’évade du STO et entre dans la Résistance, Georges Hermann se fixe à Annecy où il commence une double carrière de scientifique et de peintre.

Une proposition de Arthur Flechard, enregistrée au studio de la Folie N4, autour du “Manifeste de l’énergétisme” achevé en 1966 par l’artiste et physicien Georges Hermann.

Partager
08/11
Lecture-artiste (2)
12.04.2020
65'18"
Lecture-artiste #2 : Pia Rondé et Fabien Saleil
La lecture-artiste
Écouter

Il y a une petite réponse à l’intérieur de leur pensée, qui nous accompagne, nous font du bien, et font surgir des nouvelles questions.

Lecture-artiste #2 : Pia Rondé et Fabien Saleil

Toute création est le résultat de multiples inspirations : des sensations, des objets, des gestes, des rencontres, des discussions. Et des lectures. Le collectif de recherche La Lecture-artiste rend visite à des artistes pour une conversation sur les lectures qui nourrissent, cultivent ou bousculent leurs processus créatifs.

Pour ce deuxième entretien, Julie Mendez et Lison Noël ont interrogé le duo d’artistes lecteurs Pia Rondé et Fabien Saleil, qui travaille tout à la fois la photographie, le dessin et la sculpture. Il conçoit des oeuvres et des expositions solidement cadrées par les lignes géométriques dans lesquelles surgissent des figures animales et humaines, totales ou morcelées, plutôt mortes que vivantes.

Exposition “Cryptide”, galerie Valeria Cetrato, 7 mars - 18 avril 2020

Lectures
- Extrait de Nasstasja Martin, Croire aux fauves, Verticales, 2019
- Extrait de Hans Belting, Pour une anthropologie des images, Gallimard, 2004

Bibliographie
Hicham-Stéphane Afeissa, L’esthétique de la charogne, Dehors, 2018
Georges Bataille, L’expérience intérieure, Gallimard, 1943
Hans Belting, Pour une anthropologie des images, Gallimard, 2004
Albert Camus, Noces, Gallimard, 1950
Philippe Descola, Par-delà nature et culture, Gallimard, 2005
Vinciane Despret, Au bonheur des morts : Récits de ceux qui restent, La Découverte, 2015
Martin Heidegger, Remarques sur art sculpture espace, Rivages, 2015
Nasstasja Martin, Croire aux fauves, Verticales, 2019
Baptiste Morizot, Les Diplomates : cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant, Wildproject Éditions, 2016
Baptiste Morizot, Sur la piste animale, Actes Sud, 2018
Alain Robbe-Grillet, Topologie d’une cité fantôme, Minuit, 1976

Production : Julie Mendez et Lison Noël
Prise de son, montage et création musicale : Louis de Saxcé

Partager
09/11
Conversation (76)
13.12.2017
97'01"
Écouter

“Nous” désigne le commun. Du coup si nous cherchons ce qu’il y a de commun à tout, et bien, ce qu’il y a de commun à tout sera plus faible de ce qu’il y a de commun à une partie déterminée de tout. Plus un “nous” s’étend plus il perd en intensité.

Dans son dernier essai philosophique intitulé Nous, Tristan Garcia entreprend de rendre lisible la condition brouillée de notre « nous » ou de nos « nous ». Ces affirmations de nous-mêmes paraissent désormais correspondre à différents plans identitaires, sur lesquels nous revendiquons successivement notre appartenance à une ethnie, à une communauté de croyance, à une classe sociale ou professionnelle, à une orientation sexuelle, à une génération, sans savoir comment nous représenter le « nous des nous », dont nous relevons tous en définitive.

En ayant recours à toutes sortes de documents qui nous renseignent sur ce que nous appelons « nous », pamphlets, manifestes, journaux, textes théoriques ou chansons, l’auteur donne à entendre les mille voix qui ont prétendu parler au nom de nous.
Tristan Garcia se montre attentif à toutes les traditions, et suspend tout jugement moral sur les contenus politiques, pour s’intéresser à la constitution d’une subjectivité politique : la détermination d’un « nous », d’un « vous », d’un « eux », le tracé de lignes entre amis et ennemis, la formation de solidarités et le creusement de fossés entre les camps.

Né en 1981 à Toulouse, Tristan Garcia est entré en 2000 à l’École Normale Supérieure. Il a soutenu sa thèse sous la direction de Sandra Laugier sur la représentation dans les arts humains, avant de mener une double vie d’auteur de fictions et d’idées. Il a publié des nouvelles (En l’absence de classement final, 2011) et plusieurs romans aux éditions Gallimard, en changeant sans cesse de genre (La Meilleure part des hommes, 2008), d’espèce (Mémoires de la Jungle, 2008) ou d’univers (Les Cordelettes de Browser, 2012), avant de s’inventer une biographie de démon de province (Faber. Le destructeur, 2013).

Ses recherches en ontologie et en métaphysique l’ont conduit à la publication de Forme et objet. Un traité des choses (Puf, 2011, traduit en anglais par Jon Cogburn et Mark A. Ohm, Edinburgh UP, 2014), ainsi qu’à une série d’essais sur L’Image (Atlande, 2008), la souffrance animale (Nous, animaux et humains, 2011) ou l’existence en série (Six feet under. Nos vies sans destin, 2012).

Il enseigne aujourd’hui à l’école d’art de Lausanne et co-dirige la collection consacrée aux séries télévisées par les Puf.

Une conférence de Tristan Garcia, sur une proposition de Laurence Wagner, enregistrée le 30 novembre 2017 au TU - Théâtre de l’Usine

Partager
10/11
Pièce (135)
23.04.2020
60'00"
La circonférence des oiseaux
Samon Takahashi
Écouter

Analogie texturale et “phonomorphique”.

Partant d’un chant d’oiseau pour y retourner, en passant par 60 extraits sonores d’une minute, la circonférence des oiseaux est une proposition de classification prenant la forme d’un ourobouros sonique. La sequence bouclée est constituée d’une suite d’exemples sonores et musicaux se succédant par analogie texturale et “phonomorphique” (le timbre, le grain, et le corps du son.)

Une pièce proposée par Samon Takahashi réalisée en 2003

Partager
11/11
Lire (37)
07.02.2019
78'20"
Préliminaires pour un verger futur
Karim Kattan
Écouter

L’absence de sourire sur une photo en noir et blanc, rend les visages austères. Emilie, elle, arbore son esquisse de sourire. Elle attend.

Lecture d’un extrait de “Préliminaires pour un verger futur”, par Karim Kattan

Publié en 2017 aux éditions Elyzad, Préliminaires pour un verger futur est un recueil de nouvelles sur les passés, les présents et les futurs multiples de la Palestine. La nouvelle lue lors de l’intervention, intitulée “Bombay, midi, à la fin août 1948,” est une tentative d’archéologie de l’intimité d’une Palestinienne dans le siècle.

Une lecture proposée par Karim Kattan sur une invitation d’Éric Stephany, Loraine Baud et Simon Nicaise pour ΠΑΡΑΒΟΛH / Nuit Blanche 2018.
ΠΑΡΑΒΟΛH (παραβολή ou parabolê, en grec ancien, signifie un rapprochement, une rencontre) est une invitation à juxtaposer des récits et des formats qui composent cette émission diffusée en direct tout au long de la nuit sur www.duuuradio.fr. Avec la participation du DICRéAM

Partager
Dernières émissions
Gennevilliers
Danser
00
00
00
00