En direct
Volume

En 1992 Mathias Augustyniak et Michaël Amzalag fondent M/M (Paris).
À l’occasion de leur double exposition D’un M/Musée à l’autre, au musée d’Orsay et au musée des Arts Décoratifs nous prendrons place le 23 octobre 2020 autour du plateau de *Duuu Radio à la Villette, pour le troisième numéro de Hors-Série. Le moment de discuter aussi de la sortie du Volume II de leur monographie M to M of M/M (Paris) publiée aux éditions Thames & Hudson.
À travers une conversation autour des rôles du designer graphique, nous déambulerons à travers vingt-cinq années de création de M/M (Paris).

*Duuu est une radio dédiée à la création contemporaine. Fondée en 2012 par des artistes, cette radio est née du désir de faire entendre des situations de réflexion et de travail.

*Duuu est installée Folie N4 au coeur du Parc de la Villette, où elle a créé un studio d’enregistrement dédié aux artistes et à la création contemporaine. Cet outil de production sonore est aussi un espace de diffusion, qui propose un programme d’évènements publics.

*Duuu est artiste-associé au T2G-Théâtre de Gennevilliers. Elle explore la ville depuis 2016 en compagnie d’artistes invités et déplace ses studios au gré des rencontres avec des habitants pour créer des situations, produire des émissions, émettre depuis des lieux de vie de la ville.

*Duuu met en circulation une collection d’émissions en écoute sur duuuradio.fr. S’inventant ce que pourrait être une radio d’art aujourd’hui, *Duuu expérimente d’autres modes de parole, et travaille à croiser des voix parallèles et susciter des rencontres.

*Duuu est une somme d’espaces dédiés à la création radiophonique, une plateforme de production et de diffusion, une archive vivante de la création contemporaine.

*Duuu est un ensemble d’impulsions et d’échos, une somme variable d’unités radiophoniques mobiles, activées régulièrement par nos antennnes et correspondant.e.s.

L’équipe
  • Loraine Baud
  • Margaux Luchet
  • Simon Nicaise
  • Léo Roche
  • Ferdinand Artur
  • Aline Gorisse
  • Nina Overkott
Design et développement du site
Mentions légales
47 rue Jean Jaurès, 92230 Romainville
N° SIRET: 820 246 171 00012
Correspondant.e.s
Damien Airault (1977), diplômé de l’université de Bordeaux, est un critique d’art et curateur indépendant. Il a participé à la 11ème session de la formation professionnelle aux pratiques curatoriales organisée par l’Ecole du Magasin à Grenoble en 2001 et 2002. Il a dirigé l’association Le Commissariat entre 2008 et 2011 et codirige le CEA depuis 2009. Il a également enseigné l’histoire de l’Art à l’université de Metz et à l’Ecole des Beaux Arts d’Annecy. Curateur chargé de plus de 30 expositions, il a entre autres travaillé pour la Frac Collection Aquitaine, le Confort Moderne à Poitiers, Triangle France et pour de nombreuses écoles d’art.
Artiste, musicien et curateur, Massimiliano Baldassarri est diplômé de l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, et du Conservatoire national des arts et métiers à Paris. Il a effectué par la suite de nombreuses résidences à l’étranger et a collaboré en tant que coordinateur au CAN à Neuchâtel.
Alexandru Balgiu conçoit des objets éditoriaux — seul ou en collaboration. Il contribue régulièrement à Tombolo — revue en ligne dédiée au design graphique et aux liens que la discipline entretient avec l’architecture, l’art, le cinéma, la littérature et la musique — ainsi qu’aux éditions Tombolo Presses, qu’il a co-fondé. Il enseigne par ailleurs à l’ENSBA à Lyon et à l’ÉCAL à Lausanne.
Diplômée de l’Université Paris 1 en théorie du cinéma puis des Beaux-Arts de Paris, Eva Barto participe ensuite au programme de Post-Diplôme international de L’Ensba Lyon en 2014. Son travail à fait l’objet de plusieurs expositions personnelles à l’IFAL, à La BF15 , à Primo Piano et plus récemment à la galerie gb agency, au Centre d’Art de la Villa Arson , au Kunstverein Freiburg. En 2016 elle crée le projet éditorial Buttonwood.Press. Depuis 2018 elle mène une série de réflexions et actions sur le milieu de l’art en tant que monde du travail au sein du groupe La Buse ainsi qu’avec Estelle Nabeyrat sous le format de l’émission ForTune, diffusée par *Duuu.
Diplômée en esthétique et en coopération artistique internationale, ses différentes expériences professionnelle - de la direction de galerie au commissariat d’expositions - l’amènent à développer un engagement fort auprès de la création contemporaine et des artistes. Elle participe à divers projets d’écriture, organise plusieurs expositions, et assure la coordination éditoriale de catalogues. Depuis 2015, elle co-dirige *Duuu radio.
Sally Bonn est maître de conférences en Esthétique à l’Université de Picardie, critique d’art et commissaire d’exposition. Elle a publié de nombreux textes dans des catalogues d’artistes, des revues ainsi que deux essais. Elle dirige la collection d’écrits d’artistes Les Indiscipliné.e.s aux éditions Macula. Son dernier ouvrage : Les mots et les œuvres est paru au Seuil en 2017.
Manon Bruet est graphiste. Après des études à l’Esaab de Nevers, puis à l’Ensba Lyon, elle rejoint en 2016 le studio Spassky Fischer. En plus de sa pratique graphique très ancrée dans le secteur culturel, elle a initié le projet radiophonique Contreforme et écrit pour des ouvrages ou sites spécialisés, affirmant ainsi son intérêt pour les modes de médiation, de transmission et de diffusion du graphisme. Depuis 2018, elle est également enseignante en DNA Design graphique à l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims et a également rejoint en 2020 l’équipe pédagogique du Campus Fonderie de l’Image à Bagnolet (93).
Antonio Contador vit et travaille à Paris. Il quitte Vitry-sur-Seine, où il est né en 1971, au début des années 1990 pour aller s’installer à Lisbonne. Docteur en arts plastiques et sociologue, il considère le travail artistique comme une pratique de recherche à part entière. À la frontière entre les différents territoires d’artiste/ curateur/auteur/théoricien, sa production a pu être montrée en France comme à l’étranger.
Jérôme Dupeyrat est historien de l’art. Ses activités incluent l’enseignement, l’édition, la critique et le commissariat d’exposition. À partir de recherches sur les livres d’artistes, auxquels il a consacré une thèse, ses centres d’intérêt se sont étendus principalement aux liens entre art et édition ainsi qu’à l’image considérée d’un point de vue intermédial et médialogique.
Gilles Furtwängler (1982) vit et travaille à Johannesburg (ZAR) et à Lausanne. Diplomé de l’Ecole d’Art de Lausanne (ECAL) en 2006, il poursuit depuis un travail basé sur la communication. Tout est mis en forme pour une communication objective et abstraite, ironique et morale, définitivement poétique. Il a participé à de nombreuses expositions et présenté de nombreuses lectures et performances dans des institutions et espaces d’art en Suisse et à l’étranger. Membre de Centre d’art Circuit à Lausanne et du collectif Makrout Unité, il a reçu un Swiss Art Award en 2015, le Prix Quark 2014 ainsi que le Prix d’encouragement de ProLitteris en 2013.
Maxime Guitton est un historien de la musique dont les principaux axes de recherche - le minimalisme musical et l’histoire de l’alpinisme l’ont amené à contribuer à des programmes musicaux, ateliers, conférences, séances d’écoute, tables-rondes, émissions radiophoniques et publications avec des écoles, centres d’art, musées. Entre 2009 et 2011, il a assisté la compositrice Éliane Radigue. En 2017-2018, il a été résident de la Villa Médicis à Rome où il a mené des recherches sur le compositeur Alvin Curran. Guitton est actuellement responsable de la programmation artistique et culturelle de l’École des Beaux-Arts de Marseille.
hd. kepler est une plate­-forme d’art et de recherches, composée d’une curatrice, Eleni Riga, et d’un artiste, Florent Frizet dont l’objectif est de mettre en relation des individus et des idées autour des notions d’économie du regard, de l’expérimentation, de traduction culturelle, de l’anthropologie des images et de sa remediation.
Artiste plasticienne travaillant en duo sous le nom d’Hippolyte Hentgen, Lina Hentgen est professeure de pratiques artistiques à l’ésam Caen/Cherbourg. Elle est bassiste avec le groupe Shrouded and The Dinner et membre du groupe Flesh World.
La pratique artistique de Charlie Hamish Jeffery (1975) est processuelle. Il travaille à partir de matériaux trouvés sur place, en explorant leurs qualités et en modifiant leurs valeurs. Ce sont souvent des objets usuels récupérés ou des matériaux pauvres (poussière, boue, polystyrène, carton), évoquant l’idée d’une transformation possible de la matière, d’une équation entre l’objet et l’énergie qui modifie ses propriétés au fil du temps. Parallèlement à ses sculptures, Charlie Hamish Jeffery réalise des vidéos, dessins et performances. La question du langage y est primordiale.
Florence Jung (1985) écrit des scénarios qui infiltrent la réalité. Ses situations scriptées sont construites autour d’un système d’indices, d’absences et de rumeurs. S’appuyant sur les sciences sociales, ainsi que la littérature et la philosophie, ses travaux explorent les paradoxes de l’individu contemporain, son rapport à l’incertitude et le potentiel narratif du soupçon.
Son travail a été présenté dans de nombreuses expositions personnelles et collectives. Elle reçu le Swiss Performance Prize en 2013, le prix Dr. Georg et Josi Guggenheim ainsi que le Swiss Art Award en 2017.
Laurent Kropf (1982) vit et travaille entre Bordeaux et Lausanne. Il développe un travail qui, sans être rattaché à un médium en particulier, s’attache à tisser des liens entre l’espace dans lequel il s’inscrit et une histoire, réelle ou fictive, un récit ponctué de références culturelles. Pour lui, le lien entre les œuvres prime sur les œuvres elles-mêmes ; la narration est toujours au cœur de ses recherches.
Critique d’art et commissaire d’exposition, Sophie Lapalu est diplômée de l’Ecole du Louvre (Paris) et de l’Ecole du Magasin (Grenoble). Elle enseigne à l’Ecole Supérieure d’Art de Clermont Métropole et soutient sa thèse à l’Université Paris 8 où elle a enseigné après avoir été coordinatrice de 2010 à 2013 de l’espace d’exposition de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts Paris-Cergy, YGREC.
Ses recherches sur l’action furtive l’ont mené à expérimenter divers formats d’exposition. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Marges, correspondante pour *Duuu, et a publié plusieurs ouvrages.
Designer graphique indépendante, Victoire Le Bars s’intéresse à la place du designer graphique dans les champs de l’art contemporain, du design et de l’édition, et questionne les rôles du designer. Après l’écriture de son mémoire (2016-2017) : « Le designer graphique comme éditeur, une monographie de Will Holder », dans lequel elle questionne la double pratique de graphiste-éditeur, elle tente d’endosser les habits du producteur et de s’attribuer plusieurs rôles (designer graphique, éditrice, performeuse, animatrice radio…) avec Baby What You Need?, au départ une cellule éditoriale qu’elle créée en 2017.
Artiste chorégraphique, Myriam Lefkowitz (1980) vit et travaille à Paris. La recherche de Myriam Lefkowitz se focalise sur les questions d’attention, de sensation et de perception. Elle développe différents dispositifs immersifs qui provoquent des rencontres entre des artistes chorégraphiques et des spectateurs. Elle crée les conditions d’une expérience perceptive augmentée à travers l’usage du regard, du toucher, de la marche et des états liminaux entre sommeil et veille. Son travail a été présenté à la 55ème biennale de Venise, au CAC (Vilnius), à Kunstevrein (New York), pour Le Mouvement (Biel), le Creative Time Summit (Stockholm), Situations (Bristol), etc.
Paul Lepetit est diplômé de l’ésam avec un DNSEP Art.
Mathieu Loctin (1986) est diplômé du Master 2 « L’Art contemporain et son exposition » (Paris IV Sorbonne). Il est journaliste et critique d’art.
Sophie T. Lvoff (1986, New York, USA) est une artiste qui utilise la photographie, la vidéo, le texte et la création sonore autour des notions de sublime, de féminisme, de critique institutionnelle et de fiction littéraire. En parallèle de sa pratique d’atelier, Lvoff est également curatrice impliquée dans différents artist run space aux États-Unis et professeure engagée dans les pédagogies alternatives au Pratt Insitutte et New York University. Lvoff est titulaire d’un BFA de l’Université de New York, un MFA de Tulane University, et a également étudié à l’École du MAGASIN, programme de formation aux pratiques curatoriales en 2014-2015.
Alice Malinge est diplômée d’un master de recherche en histoire et critique des arts de l’Université de Rennes (recherche sur le cinéaste Harun Farocki) et d’un master en gestion culturelle de l’Université Libre de Bruxelles. Elle responsable du service des publics du FRAC Bretagne depuis mars 2018 et oeuvre activement à l’inscription de l’art dans cette région et sur le site de Rennes.
Pierrick Mouton est un artiste et vidéaste, vivant à Paris. Son travail explore des modèles narratifs hétéroclites prétextes à rendre explicites les rôles du sujet et de l’auteur. Sa recherche investie le film, l’installation et l’espace d’exposition. Son intérêt pour la forme documentaire se traduit par une recherche immersive auprès de différents groupes ou communauté. Ses créations radiophoniques sont régulièrement diffusées sur France Culture et *Duuu radio.
Estelle Nabeyrat est une curatrice franco-allemande et critique d’art basée entre Paris et Lisbonne. Elle a été commissaire de plusieurs projets d’expositions notamment au Neuer Aachner Kunstverein, au Museu da Répùblicà de Rio de Janeiro, à la galerie Emmanuel Hervé (Paris), Espace Khiasma (les Lilas), Scaramouche Gallery NY, Palais de Tokyo (Paris), La Box, Bourges.
Formé aux Beaux-Arts de Rouen dont il a été diplômé en 2008, Simon Nicaise (1982) a développé une carrière jalonnée de nombreuses expositions monographiques et collectives en Europe, et qui a été récompensée de plusieurs prix (Prix Jeune Création, 2009 ; Prix Sciences-Po pour l’art contemporain, 2011). Son travail a été montré dans de nombreuses institutions et centre d’arts et a fait l’objet de plusieurs expositions personnelle en France et à l’étranger. Un artist-run-space (Störk) puis une radio (*Duuu), dont la programmation renouvelle les modes de diffusion du travail de ses contemporaines et contemporains, ont ajouté leurs cordes à une pratique artistique construite dans l’exploration des manières de rendre accessibles les arts.
Angeline Ostinelli est artiste, graphiste et enseignante. Elle enseigne l’édition à l’École Supérieure d’Art et de Design à Angers. Au travers de la création graphique, mais aussi radiophonique, performative, curatoriale, évènementielle, ses projets interrogent la place du livre dans l’art contemporain et visent à inventer des nouvelles formes d’écriture, de lecture et de diffusion.
Yannis Pérez est plasticien, et cofondateur de Pilote, un studio de direction artistique et de création graphique fondé en 2014 avec Joséphine Guérin et Mathieu Mermillon.
Camille Richert est diplômée de l’École normale supérieure de Lyon en histoire contemporaine. Ses travaux portent sur les représentations du travail dans l’art depuis 1968. Dans la veine de l’histoire sociale de l’art, ses recherches articulent l’art contemporain à l’histoire, l’anthropologie et la sociologie pour tisser une histoire visuelle des gestes et émotions laborieuses depuis le déclin des idéologies politiques occidentales jusqu’à nos jours. Elle a exercé la fonction d’éditrice à Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette (2014-2018). Critique d’art, elle collabore régulièrement avec différentes institutions publiques et privées ainsi que des revues.
Issu des arts visuels et développant une pratique entre musique, radio et cinéma, Simon Ripoll-Hurier (1985) traque des situations d’écoute. Entre 2014 et 2017, il développe Diana, un projet de recherche qui inclut film, vidéo, performance et création radiophonique. Il travaille actuellement avec Myriam Lefkowitz à un film reliant la Silicon Valley contemporaine à d’anciennes expérimentations parapsychologiques de la CIA. Son travail a été présenté dans des festivals et biennales, centres d’art et diffusé à la radio. Il joue également avec Les Agamemnonz, un groupe de surf instrumental, et a cofondé *Duuu.
Théo Robine-Langlois (1990) est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris-Cergy et de l’école du Magasin à Grenoble. La pratique de Théo Robine-Langlois explore le langage au travers de différents supports d’écriture, comme l’écran, le livre, la radio ou Internet.
Il est correspondant pour *Duuu, et membre d’After 8 Books, librairie et maison d’édition basée à Paris.
[…] est son premier livre publié aux éditions Nous. Un nuage c’est beaux au pire/ c’est chiant est son premier vinyle publié aux éditions *Duuu.
Ludovic Sauvage (1985) vit et travaille à Paris. À travers ses installations, il développe une pratique centrée sur la nature même des images et les rapports qu’elles entretiennent avec l’espace et le temps. Il est représenté par la Galerie Valeria Cetraro.
Gaëtan Seguin est co-fondateur du label lausannois three:four records.
Formé en droit en et en histoire de l’art et en architecture, Eric Stephany développe un travail de photographie et de sculpture, qui, suivant les traces du concept romantique allemand d’Einfühlung (empathie), cherche à souligner la manière dont nous projetons sur ces architectures qui nous entoure l’émotion qu’elles nous font ressentir. Ses sculptures, ses collages, ses photographies ou ses films cherchent au travers de gestes archétypaux que l’on peut trouver dans l’architecture ou le design, une série d’émotions ou d’états ambivalents, comme l’étonnement, l’anticipation, la stupeur ou la langueur dont il regarde la succession comme une définition possible de l’art.
Laëtitia Striffling (1989) est diplômée de l’ENSAD, Paris en 2013. Elle travaille avec la vidéo et la photographie.
Titulaire d’une licence d’Histoire de l’Art et d’une maîtrise des sciences et techniques des Métiers de l’exposition, Karen Tanguy (1979) a mené différents commissariats d’exposition depuis 2006. Elle contribue à diverses revues, publications et catalogues. En 2007, elle fonde foldedspace avec Albane Duvillier, espace dynamique de discussions et d’échanges qui se cristallise sous de multiples formes (conférences, publications, expositions). Depuis 2012, elle est en charge de la collection du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA et de ses expositions hors-les-murs.
Formée aux arts plastiques et aux arts du spectacle, Cécile Tonizzo a mené, en 2006, des recherches autour de la notion de contemporanéité en danse.
Elle travaille ensuite avec différents chorégraphes et metteurs en scène dont Boris Charmatz, Mickaël Phelippeau, Philippe Quesne, Ludovic Lagarde, Andrew Ondrejcak/Shara Worden, Julia Cima, Alice Chauchat, Jennifer Lacey.
Elsa Vettier (1990) est historienne et critique d’art. Diplômée de l’École du Louvre et de l’Université d’Essex (Royaume-Uni), elle collabore régulièrement à des revues spécialisées dont Zérodeux et Artpress. Elle a précédemment travaillé aux côtés de Charlotte Laubard pour Nuit Blanche 2017 et avec Etienne Bernard et Céline Kopp à l’occasion de la 6e édition des Ateliers de Rennes – biennale d’art contemporain. En 2018, elle a été critique associée dans le cadre du programme « Meet Up » organisé par Documents d’Artistes Bretagne, et participe aux Chantiers Résidences de Passerelle centre d’art contemporain, Brest. Depuis 2015, elle écrit à propos des artistes et pour les artistes, au sujet d’expositions et pour leur public.
Mathilde Villeneuve est directrice artistique du centre d’art Buda à Courtrai. Elle a co-dirigé avec Dora Garcia et Alexandra Baudelot, de 2013 à 2018 Les Laboratoires d’Aubervilliers, un lieu de recherche et d’expérimentation en art ouvert à tous les champs artistiques, qui s’efforce de créer pour les artistes les conditions d’émergence de formes singulières, où l’art s’articule aux préoccupations sociales et politiques actuelles. Elle a, de 2006 à 2012, coordonné les projets extérieurs de l’École Nationale Supérieure d’arts Paris-Cergy et programmé son espace d’exposition parisien, La Vitrine.
Laurence Wagner (1984) a étudié l’histoire de l’art, la littérature française, l’;histoire et l’esthétique du cinéma à l’Université de Lausanne avant de faire un Master en Curatorial Critical and Cybermedia Studies (CCC) à la HEAD University of Arts et Design à Genève. Elle a travaillé comme assistante pour le Mamco à Genève, le Swiss Institute à New York et le Plateau à Paris. Elle a également mené des recherches au Chili, son deuxième pays d’origine. Elle a été collaboratrice au Swiss Arts Council Pro Helvetia à Zurich. Entre 2014 et 2019, elle est directrice artistique pour le TU-Théâtre de l’Usine à Genève. En 2019, elle est nommée directrice du Belluard Bollwerk International, festival des arts contemporains à Fribourg.
Antennes
*Duuu est installée dans la Folie N4, au coeur du Parc de la Villette, dans laquelle elle a créé un studio acoustique professionnel dédiée à l’accompagnement d’artistes, et depuis laquelle elle déploie ses ondes.
Gennevilliers est une commune des Hauts-de-Seine (92) où l’équipe de *Duuu intervient depuis 2016. Elle a noué depuis une forte affinité avec le territoire et ses habitants, et ne cesse de nourrir les liens qui l’unissent à la ville.
Le T2G - Théâtre de Gennevilliers est un Centre dramatique national dirigé depuis janvier 2017 par le metteur en scène et scénographe Daniel Jeanneteau. Son projet actuel est de penser le théâtre comme un lieu de vie permanent, où la rencontre entre artistes et publics est au cœur du travail de création, ouvert à toutes les pratiques : théâtre, danse, arts visuels, arts performatifs ect…
Les Laboratoires d’Aubervilliers sont un outil dédié à la recherche artistique qui s’efforce de créer les conditions nécessaires à des projets qui ne sont pas adaptés aux systèmes habituels de production artistique et culturelle. Ils sont attentifs au développement, à une échelle locale, d’approches alternatives des modes de partage des savoirs et des pratiques, approches qui conduisent à une critique et un renouvellement constant des enjeux de la recherche en art.
Au travers d’une programmation résolument pluridisciplinaire et ouverte aux territoires innovants, le Centre Wallonie-Bruxelles assure la promotion en France des talents émergents ou confirmés de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans une perspective d’optimisation de leur diffusion en France.
Le Centre d’Art de Neuchâtel, né en 1995, n’a depuis cessé d’explorer et de remettre en question les nouvelles tendances de l’art contemporain. Le centre d’art de vise un objectif multiple : offrir aux artistes un espace expérimental destiné aux créations inédites, servir de plateforme aux artistes locaux et constituer un point de rencontre privilégié avec le public.
La Salle de bains est une association fondée par Gwenaël Morin, Lionel Mazelaygue et Olivier Vadrot en 1998 à Lyon. Ses activités reposent sur la production d’œuvres, d’expositions, d’éditions d’artistes contemporains nationaux et internationaux de générations différentes, et d’événements liés de manière transversale à la programmation annuelle du lieu. La direction artistique est assurée depuis 2017 par Pierre-Olivier Arnaud et Julie Portier.
Sleep Disorders est un projet curatorial créé à Berlin en 2010 par les artistes Marion Auburtin & Benjamin L. Aman, actuellement basé à Aubervilliers.
Cofondé en 2008 par Gaëtan Seguin et Arnaud Guillet, three:four records fonctionne depuis 2017 comme une “mental stereo pair” composée de Seguin et Maxime Guitton.
S’orientant à ses débuts vers des projets d’avant-folk, d’ambient et de noise, le label a défendu les premiers albums de quantité d’artistes et favorisé une série de collaborations entre musiciens reconnus, tout en promouvant un large spectre de genres et d’esthétiques musicales.
Partenaires
  • Ville de Gennevilliers
  • DRAC Île-de-France
  • CNC / DICRéAM
  • CNAP
  • La Villette
  • Ville de Paris
  • Mairie du XIXème
  • T2G – Théâtre de Gennevilliers
Newsletter
Hébergeur
  • OVH Groupe SAS
00
00
00
00