En direct
Volume
Conversation
25.06.22
Écouter

Projections de films en plein-air + Entretiens radiophoniques Ateliers + Concert + Dj set
Une proposition de Victoire Le Bars

Evénement Facebook
▬▬▬▬▬
*Duuu Radio, Folie N4, Parc de la Villette, Paris 19e
Plan d’accès
▬▬▬▬▬
« Don’t let your imagination catch you » prononce d’une voix réconfortante le soigneur de Mike Tyson, Teddy Atlas, lorsqu’avant de monter sur le ring, le boxeur qu’on surnomme Kid Dynamite, s’effondre en larmes, pris par la peur. Ce jour-là, comme presque tous les autres, il gagnera son combat.
Ce programme réunit 4 films (pièce chorégraphique, série, longs et courts-métrages documentaires), dont la rencontre naît d’un thème commun et transversal, celui d’un sport de combat : la boxe anglaise. La pratique professionnelle et amateur, la résignation ou la résilience, la motivation inconditionnelle, le collectif, la chorégraphie, la colère, l’apprentissage et la rigueur arpentent les contours de ce sport davantage associé à la violence physique qu’à son caractère esthétique et bienfaiteur.

▬▬▬▬▬
VENDREDI 24 JUIN 19:00-00:00

19h : Entretien public avec Anthony Pinelli par Victoire Le Bars
20h : Projection de la série « La cour des grandes » d’Anthony Pinelli
21h : Concert D O R, La Ligne Bleue Records (Rap)
21h45 : Projection plein air de « K.O.K » de Régine Chopinot
22h30 : Entretien public avec Régine Chopinot par Victoire Le Bars
23h15 : Dj set
▬▬▬▬▬
SAMEDI 25 JUIN 18:00-00:00

18h : Atelier « Initiation à la boxe » avec l’équipe du club de Boxe Paris XI + DJ set de Bob Sleigh (Rap, Rnb, Soul)
20h : Projection de « Casse la distance » de Céline Loriente
20h30 : Entretien public avec Céline Loriente et Pascal Deux par Victoire Le Bars
21h45 : Projection de « Noble art » de Pascal Deux
23h15 : DJ set de Bob Sleigh (Rap, Rnb, Soul)

▬▬▬▬▬
INVITÉ.E.S

_ RÉGINE CHOPINOT est chorégraphe et danseuse.
Elle crée « K.O.K » en novembre 1988 à la Maison de la culture de La Rochelle, un ballet inspiré de la boxe, sport pour lequel elle se passionne à l’occasion de la diffusion d’émission de vulgarisation par Canal +, jeune chaîne codée à l’image créative. Fascinée tant par la gestuelle de ce sport que par les commentaires qui l’assimilent à la danse, Régine Chopinot entreprend de créer un spectacle à partir de cet univers.

_ ANTHONY PINELLI est auteur et réalisateur. Il a réalisé « La cour des grandes », en 2021, co-produit par ViceTV série documentaire en trois épisodes (22 minutes/épisode), sur la boxeuse professionnelle et membre de l’équipe de France multi-médaillée : Amina Zidani. Cette série s’appuie sur le travail des boxeuses et accompagne notamment le premier combat professionnel d’Amina Zidani.

_ PASCAL DEUX débute dans le cinéma sur « Vivement Dimanche » de François Truffaut. Après une carrière d’assistant réalisateur qui lui permet de collaborer avec de grands cinéastes comme Samuel Fuller ou Jacques Rivette, il se lance dans la réalisation. Entre 1996 et 2001, il réalise Noble Art, un documentaire tourné sur plusieurs années dans les coulisses du monde de la boxe. Ce film retrace l’ultime come-back d’un champion du monde déchu en proie à ses tourments intérieurs : Fabrice Bénichou. Sélectionné à Cannes dans la programmation Acid, il sort en salles en 2004.

_ CÉLINE LORIENTE bifurque vers la sociologie après des études littéraires à Paris. C’est au cours de ses travaux de recherche qu’elle s’initie à la démarche socio-filmique avant de se former à la réalisation de documentaires aux Ateliers Varan en 2022. Elle réalise un premier court métrage documentaire, « Casse la distance », sur le club de Boxe Paris XI.

_ DOR (à prononcer D-O-R) est un rappeur/chanteur vivant à Orléans. DOR se distingue par son mélange des langues : le français et l’espagnol. Dans ses textes, il cultive ses origines ibériques. Chacun de ses sons nous emmène dans un voyage coloré et plein de chaleur en Castille et Léon “au bord du Rio Frio”. Il est signé sur le label La Ligne Bleue Records.

_ BOB SLEIGH, DJ résident et membre des teams Rinse France & [re]sources depuis 2015 : UK Funky, Break, UK Techno, Dancehall ou Grime, ses sets proposent un panorama de la club music urbaine. Ils suggèrent également une volonté délibérée de décloisonner la fête en rapprochant styles et genres.

_ VICTOIRE LE BARS est boxeuse amatrice, designer et animatrice radio. Elle s‘intéresse d’abord au rapport que peut avoir la boxe anglaise qu’on surnomme « le Noble art » avec l’écriture et le langage. Pour ces deux soirées, qui mêlent art et sport, elle propose d’accueillir une chorégraphe et trois réalisateurs ainsi que des boxeurs pour des rencontres radiophoniques, des projections de films et des ateliers.

Avec le soutien de la Ville de Paris dans le cadre du festival FORMES OLYMPIQUES et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Île-de-France - Ministère de la Culture dans le cadre de l’Été culturel 2022.
En collaboration avec le Centre national de la danse – CND.

01/07
Feuilleton (41)
24.01.2016
05'09"
Attention Scores (6/7) : Strength
Myriam Lefkowitz
Écouter

Her attention is constantly in-between two spaces.

This feuilleton by Myriam Lefkowitz proposes a series of “attention exercises” which anybody can activate anytime, anywhere, just by following the artist’s voice. Those exercises come from a practice which has been developed for a few years, aiming to connect specific modes of attention to the imaginary activity.

Épisode 6 : Strength (05’09)

Une émission proposée par Myriam Lefkowitz.

Liens externes
Partager
Facebook
Email
02/07
Pièce (15)
31.08.2016
08'29"
1965/1 - ∞
Roman Opalka
Écouter

Milione.

1965/1 - ∞, 1965
Stereo long-playing record, ø 30 cm
Published by Galerie René Block (Berlin, Germany),1977

Parallel to the painted number progression an acoustic number progression exists, which Roman Opalka produced from 1965 on by speaking the numbers and recording them regularly.

Partager
Facebook
Email
03/07
Université libre (3)
11.01.2017
47'28"
Poetry Night : Paris-New York
DOC!
Écouter

Je vais vous faire une lecture inédite, avec un chat.

Poetry Night : Paris-New York

Lecture à 6 voies avec Laura Boullic (FR), Antoine Dufeu (FR), Matt Longabucco (US), Pierre Paulin (FR), Théo Robine-Langlois (FR), Rachel Valinsky (US)

Tout à coup un signal plus sûr, mais qui n’apparaissait qu’un instant pour aussitôt s’abolir. (George Perec, Disparition)

Traçant des lignes de fuite, de dispersion, et d’effacement, des poètes lisent sur la disparition—de choses, de personnes, de phénomènes—et des états d’oubli et de perte qui y sont liés, où le langage s’attarde. Les lectures sont bilingues, en français et anglais.

Laura Boullic est poète, et édite les pages poésie de la revue Mouvement.
Antoine Dufeu est écrivain, traducteur, éditeur, enseignant et journaliste.
Matt Longabucco est l’auteur des chapbooks The Sober Day et Everybody Suffers. Il est co-fondateur de la bibliothèque indépendante Wendy’s Subway. Il enseigne à NYU et Bard et habite à Brooklyn.
Théo Robine-Langlois écrit sur internet, dans des revues, produit des expositions dans son atelier (A-frame) ou sur invitation, des émissions de radio avec Duuu* Radio et participe à une librairie indépendante Section7books. […] est son premier livre publié.
Pierre Paulin est artiste. Il écrit, traduit, et produit des éditions.
Rachel Valinsky est chercheuse, écrivaine, et traductrice basée à New York. Elle est co-fondatrice de la bibliothèque indépendante Wendy’s Subway.

- - - - - - - - - - - - - -

Lecture at 6 voices featuring Laura Boullic (FR), Antoine Dufeu (FR), Matt Longabucco (US), Pierre Paulin (FR), Théo Robine-Langlois (FR), Rachel Valinsky (US)

A sign, alas, that would last an instant only to vanish for good. (George Perec, A Void)

Tracing lines of flight, dispersal and erasure, poets read on disappearance—of things, people, phenomena—and its attendant states of forgetfulness and loss, in which language lingers. Readings are bilingual, in French and English.

Laura Boullic is a poet. She edits the poetry section of the journal Mouvement.
Antoine Dufeu is a writer, translator, publisher, professor, and journalist.
Matt Longabucco is the author of the chapbooks The Sober Day and Everybody Suffers. He is a co-founder of the independent library Wendy’s Subway. He teaches at NYU and Bard and lives in Brooklyn.
Théo Robine-Langlois writes on the internet, in journals, produces exhibitions in his studio (A-Frame) or upon invitation radio shows with Duuu*, and contributes to a independant bookshop Section7Books. […] is a first published book.
Pierre Paulin is an artist. He writes, he translates and produces books.
Rachel Valinsky is an independent curator, writer, and translator based in Brooklyn, New York. She is a co-founder of the independent library Wendy’s Subway.

In the framework of the Université Libre at DOC!
Wednesday, january 11, 2017 at DOC! - Espace Galop

Dans le cadre de l’Université Libre de DOC!
Mercredi 11 janvier 2017 au DOC! Espace Galop

- - - - - - - - - - - - - -

In the framework of the Université Libre at DOC!
Wednesday, january 11, 2017 at DOC! - Espace Galop

Partager
Facebook
Email
04/07
Lire (88)
17.02.2021
06'42"
Paris la consciencieuse : Paris la guideuse du monde, Frédéric Bruly Bouabré. Mon embarquement sur les ailes d’un géant oiseau métallique des Blancs (1/4)
Éditions Empire / Faro.
Écouter

Le chauffeur arriva avant mon bain ! Le temps de me baigner, de m’habiller, de serrer la main à mes nombreux enfants bien-aimés imposa une étonnante précipitation à toute mes actions de “l’heure conséquente” !

Extrait n°1
Lecture par Soro Solo de l’ouvrage Paris la consciencieuse, Paris la guideuse du monde de Frédéric Bruly Bouabré (Éd. Empire/Faro).

Frédéric Bruly Bouabré (1923-2014) est un artiste et poète ivoirien, « re-chercheur », créateur et inventeur de l’alphabet bété. En 1989, il est projeté sur le devant de la scène artistique internationale lors de l’exposition Magiciens de la terre (18 mai-14 août 1989, centre Georges-Pompidou, Grande Halle de La Villette, Paris). Présenté parmi une centaine d’autres artistes venus du monde entier, il deviendra par la suite mondialement connu pour ses dessins sur carte rehaussés au crayon de couleur. Mais en mai de cette année-là, c’est un tout autre rêve que caresse encore Bruly Bouabré : celui de devenir un « écrivain ». Alors qu’il va s’envoler pour Paris et par la même occasion quitter pour la première fois le sol africain, le poète se voit commander par ses amis Odile et Georges Courrèges (alors directeur du Centre culturel français d’Abidjan) le récit de son voyage. C’est ainsi que quelques semaines après son retour, Frédéric Bruly Bouabré remettra son « rapport » de 325 pages manuscrites, produit en « 33 jours », où il prend plaisir à relater son séjour, ponctué d’événements parfois insignifiants, tout en interrogeant la place de l’homme dans la société occidentale. Depuis lors, ce récit d’« un aveugle à Paris », comme son auteur s’apprêtait d’abord à l’appeler, était resté inédit. Le texte, réjouissant par ses trouvailles et enchanteur par son langage, est celui d’un observateur cherchant à comprendre un monde en mutation à partir de sa propre culture. Empreint de cette liberté et du désir de relever et de consigner qui caractérisent l’œuvre de ce créateur encyclopédiste, l’ouvrage est un témoignage tout à fait unique d’un épisode marquant de l’histoire de l’art contemporain.

Initié par Odile et Georges Courrèges, qui ont fourni aux éditeurs une copie du manuscrit que leur avait confiée l’artiste, le projet de cette publication a été par ailleurs rendu possible grâce à la mise à disposition du manuscrit original par André Magnin.

Livre publié aux éditions Empire et Faro, avec une préface de Jean-Hubert Martin.

Sur une proposition de Sacha Léopold, François Havegeer et David Lestringant.
Voix : Soro Solo, Manon Bruet

Partager
Facebook
Email
05/07
Suzanne-aux-yeux-noirs (1)
21.04.2021
04'17"
Suzanne-aux-yeux-noirs #1 : Blood the Suns Milk – Meat Sky Landscape (Peinture Plus), Charlie Hamish Jeffery
*Duuu
Écouter

Je pense qu’il peut tout à fait ne pas être vue, donc c’téit ça qui est un peu intriguant et un peu inquiétant aussi, parce que je sais.. on va voir ce que ça donne vraiment dans la rue et sur place.

Entretien avec Charlie Hamish Jeffery, à propos de son affiche Blood the Sun’s Milk – Meat Sky Landscape (Peinture Plus)

L’oeuvre de l’artiste est visible dans le 20ème arrondissement de Paris.

En avril 2021, *Duuu lance une collection d’affiches réalisées par des artistes. Chaque semaine, à Paris, Gennevilliers, Lyon ou Fribourg, un·e artiste ou collectif est invité·e à proposer une oeuvre, imprimée en grand format et collée dans la ville, sur un mur vierge, une devanture ou un panneau d’affichage.

Cette collection est une invitation à incruster des images dans le paysage urbain en réponse au manque actuel de visibilité des artistes, à occuper de manière temporaire l’espace public, et à revendiquer des lieux d’activation de pratiques artistiques à l’heure où elles sont tues.

Chaque affiche est éditée en format 70x50 (50 exemplaires, numérotés et signés) et vendue. Tous les bénéfices sont partagés entre les artistes. Les éditions sont disponibles sur le site des éditions de *Duuu.

Une émission proposée par *Duuu.
Réalisation : Nina Overkott et Solenn Desfarges

Partager
Facebook
Email
06/07
Pièce (156)
30.04.2020
60'59"
Matthieu Saladin. Précipités de lenteur : Gavin Bryars, The Sinking of the Titanic
Matthieu Saladin, Émile Ouroumov
Écouter

*Down
Down
Down
Down
Down
Down

Matthieu Saladin Précipités de lenteur, 2019
Précipités de lenteur Le projet Précipités de lenteur de Matthieu Saladin existe sous la forme d’une playlist d’œuvres musicales accompagnée d’un essai d’économie politique de la musique. Il interroge l’idéologie de l’accélération qui gouverne aujourd’hui notre société, à travers l’analyse de diverses expérimentations sonores menées sur le ralentissement. À l’heure du trading à haute fréquence, de l’occupation 24/7 du temps de vie, de l’apologie de la mobilité et de l’augmentation généralisée du rythme des changements sociaux, ces expériences constituent autant de critiques en acte, de tentatives de temporisation, sinon de replis face aux impératifs de l’accélération.

Gavin Bryars, The Sinking of the Titanic (1969-72), composition musicale, 60’13
The Sinking of the Titanic L’œuvre expérimentale The Sinking of the Titanic [Le naufrage du Titanic, 1969-72] du compositeur minimaliste anglais Gavin Bryars est l’une des pièces qui font partie de Précipités de lenteur. Écrite alors qu’il enseigne à l’Art College de Portsmouth, Bryars tâche de traduire sous forme de partition le naufrage du Titanic. L’histoire est connue : ayant heurté un iceberg le 14 avril 1912 à 23h40, le navire considéré à l’époque comme une prouesse technologique sombre lentement mais sûrement au fond de l’océan, ayant totalement disparu de la surface des eaux quelques heures après la collision. La légende dit que l’orchestre aurait continué à jouer de la musique jusqu’à l’engloutissement complet du paquebot. À partir d’une importante recherche documentaire, Bryars recompose, à travers une série de variations d’un thème joué lors du naufrage, la transformation acoustique de l’environnement sonore inhérente à l’immersion progressive du transatlantique. Comme l’écrit le compositeur : « la musique passe par différents états, donnant à entendre une lente descente vers le fond de l’océan, où se déploie une gamme de phénomènes d’écho et de diffraction, mélangés à une atténuation considérable des hautes fréquences. » Mais peut-être peut-on plus largement entendre dans les langueurs de son orchestration le devenir englouti de l’accélération. Elle qui n’avait connu que fulgurance fait à présent l’expérience d’une agonie dont le rythme même contrarie sa nature. L’accélération stoppée nette dans sa course s’engouffre inexorablement.

PROGRAMME DIFFUSÉ DANS LE CADRE DE « CHANSONS POUR MÉNAGE SEUL. UNE EXPOSITION RADIOPHONIQUE ET PANDÉMIQUE » (CUR. ÉMILE OUROUMOV)

Partager
Facebook
Email
07/07
Plateaux (36)
14.03.2021
130'07"
lenguas vivas / langues vivantes / living tongues
CAC Brétigny
Écouter

Écoute le parfum de la lavande
Goûte au silence de la terre glaise
Hume la teinte de la cochenille
Souviens-toi de l’amertume du maté sur ta langue
Lèche l’architecture avec tes yeux
Respire l’odeur du tabac en lisant ce poème

Mercedes Azpilicueta et Virginie Bobin invitent cinq collaboratrices du projet «Bestiario de Lengüitas» à se réunir pour une conversation autour de leurs pratiques. Rassemblées pour l’occasion dans les studios de *Duuu dans le parc de La Villette, elles nous invitent à imaginer des formes d’engagement et de partage passant par l’écoute, le bruit et la voix, des dimensions essentielles au projet. Modéré par Virginie Bobin, cet échange sera ponctué d’extraits des pièces de Mercedes Azpilicueta, d’interventions plus performatives et de «small gualichos» (de petits sorts auditifs).

«Bestiario de Lengüitas» (Bestiaire des petites langues) est un projet évolutif de l’artiste Mercedes Azpilicueta, en dialogue avec la commissaire d’exposition Virginie Bobin. L’exposition suit le fil d’un scénario écrit par Mercedes Azpilicueta pour une performance qui n’a pas encore eu lieu. Nourries par des ateliers, des collaborations et des répétitions avec des artistes, des chercheur·euse·s, des designer·euse·s, des danseur·euse·s et des chanteur·euse·s, les œuvres présentées invitent un chœur de personnages grotesques à habiter bruyamment la scène de cette performance à venir. Recourant à des systèmes de connaissance obsolètes, des poèmes de style «néobarroso», des traductions ratées et des ingrédients équivoques, elles tentent d’entretenir le chaos et l’excès dans un monde qui appelle à l’ordre, à l’efficacité et à la transparence.

Une émission réalisée en collaboration avec le CAC Brétigny.


Mercedes Azpilicueta (née à La Plata, Argentine, en 1981) est une artiste visuelle et performeuse qui vit et travaille à Amsterdam et à Buenos Aires. Elle développe des processus de recherche et de production qui explorent les qualités affectives et la dimension politique du langage et de la voix, en lien avec les notions de performativité, de féminisme décolonial et de résistance. En 2018, elle a présenté sa première grande exposition personnelle au Musée d’art moderne de Buenos Aires, après avoir reçu le Pernod Ricard Fellowship (Paris) en 2017 et été artiste en résidence à la Rijksakademie (Amsterdam) en 2015-2016. Elle est titulaire d’une maîtrise en beauxarts (MFA) obtenue en 2013 au Dutch Art Institute/ArtEZ, Arnhem, et d’une licence en beaux-arts (BFA) obtenue en 2007 à l’Université Nationale des Arts (UNA) de Buenos Aires, où elle a également suivi le Programme d’artistes 2009-2010 de l’Université Torcuato Di Tella. Son travail a été exposé à Museion - Musée d’Art Moderne et Contemporain Bozen/Bolzano (2020), au Van Abbemuseum (Eindhoven) et à CentroCentro, Madrid (2019), à la REDCAT Gallery (Los Angeles, 2018), au MACBA (Barcelone, 2018), au Centre d’Art Dos de Mayo (CA2M, Móstoles, 2017), à l’Onomatopee (Eindhoven, 2016), au TENT (Rotterdam, 2015), à Móvil (Buenos Aires, 2015), à l’Irish Museum of Modern Art (Dublin, 2014) et au Het Veem Theatre (Amsterdam, 2014). Elle est représentée par Nogueras Blanchard, Madrid.

Virginie Bobin travaille au croisement de la recherche, des pratiques curatoriales et éditoriales, de la pédagogie et de la traduction. Elle poursuit actuellement un doctorat dans le cadre du PhD-in-practice de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne. En 2018, elle co-fonde avec Victorine Grataloup la plateforme éditoriale et curatoriale Qalqalah. De 2016 à 2018, elle a été Responsable des programmes de la Villa Vassilieff, lieu qu’elle a co-créé. Elle a travaillé pour Bétonsalon - Centre d’art et de recherche, Witte de With, Manifesta Journal, Les Laboratoires d’Aubervilliers et Performa.

Hélène Harder est réalisatrice de films documentaires et s’intéresse notamment aux représentations de genre. Elle travaille actuellement à deux projets au long cours : Casamantes, une pièce transmédia avec Karima El Kharraze; et Fatna, a woman named Rachid, un long-métrage documentaire.

Emmanuelle Lafon est comédienne, metteuse en scène et autrice. Elle nourrit des passions, notamment les collaborations avec d’autres artistes, et les rapports entre écriture et oralité, ou musique, bruit et parole.

Lucile Sauzet est designer, basée à Paris. Son travail se concentre sur les notions de représentation et perception du corps, notamment dans le domaine du soin. Sa pratique comprend aussi bien la création d’objets et costumes expérimentaux que la recherche sur les usages dans une approche sensible, au service des vulnérabilités. En 2017, elle a fondé Flux Initiative, son propre studio de design.

Pauline Simon est chorégraphe et interprète. Sa pratique chorégraphique est marquée par une recherche transdisciplinaire, où la danse se pose comme vecteur autour d’un sujet ou d’un contexte et crée des liens entre l’intime et le politique. En 2020, elle obtient un master à l’EHESS de Paris, et travaille sur une nouvelle création issue de cette recherche, The great Hold up.

Myriam Suchet cherche, et se perd beaucoup. Son parcours littéraire s’est indiscipliné chemin faisant, quelque part entre la France et le Québec. Maître de conférence à la Sorbonne Nouvelle Paris 3, elle est membre de l’Institut Universitaire de France et travaille dans les interstices où les institutions rencontrent d’autres espaces de recherche-action-création. Elle a publié trois ouvrages : L’Imaginaire hétérolingue (Paris, Classiques Garnier, 2014), Indiscipline ! Tentatives d’UniverCité à l’usage des littégraphistes, artistechniciens et autres philopraticiens (Montréal, Nota Bene, 2016) et L’Horizon est ici. Pour une prolifération des modes de relations (Rennes, Éditions du Commun, 2019).

Une émission réalisée en direct le 06 mars 2021 depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Réalisation : Léo Roche

Partager
Facebook
Email
Dernières émissions
Les Centres Passagers
00
00
00
00