En direct
Volume
Les Voix de la Vallée (1)
08.12.22
Écouter

Les Voix de la Vallée #01
Emanuele Coccia et Fatoumata Kébé

Le ciel est-il devenu une poubelle ? Débris spatiaux et forme de la Terre vue de l’espace
jeudi 08 décembre 2022
19h00 — 20h00

Dans le cadre de l’exposition La Vallée de Fabrice Hyber, la Fondation Cartier invite Fatoumata Kébé, astrophysicienne, et Emanuele Coccia, philosophe, à inaugurer le premier cours du soir Les Voix de la Vallée. Au sein de l’exposition, ils dialogueront en public afin d’éprouver les hypothèses proposées par Fabrice Hyber dans ses toiles.

Ce soir, prenant appui sur les œuvres Le Musée du plastique, Pente d’eau, Artifice New World, Nouvelle répartition du monde ou encore Nouveau monde, ces deux experts dans leur domaine se poseront la question : « Le ciel est-il devenu une poubelle ? » et échangeront sur les thèmes des débris spatiaux, du complotisme ainsi que de la forme de la Terre vue de l’espace.

Emanuele Coccia
Philosophe italien, Emanuele Coccia est maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales depuis 2011. Il a d’abord suivi une formation en agronomie avant de s’orienter vers la philosophie et la philologie. Après des études à Florence où il a obtenu son doctorat en 2005, il a été invité en tant que professeur-chercheur par les universités de Tokyo, Buenos Aires, Düsseldorf, puis à Columbia et Harvard. Il est l’auteur de La Vie sensible, de La Vie des plantes : une métaphysique du mélange, de Métamorphoses et de Philosophie de la maison. Récemment, il a participé à la réalisation de vidéos d’animation telles que Quercus (2020, avec Formafantasma), Heaven in Matter (2021, avec Faye Formisano) et The Portal of Mysteries (2022, avec Dotdotdot). En 2019 et 2021, il a contribué à l’exposition Nous les Arbres, présentée à la Fondation Cartier pour l’art contemporain à Paris et au Power Station of Art à Shanghai, ainsi qu’au catalogue publié pour l’occasion. Il a également contribué à l’ouvrage de Damien Hirst Cerisiers en fleurs, publié par la Fondation Cartier en 2021.

Fatoumata Kébé
Docteure en astronomie de Sorbonne Université, Fatoumata Kébé s’est spécialisée dans l’étude de l’environnement spatial et des nébuleuses planétaires. En plus de s’être formée à l’ingénierie spatiale durant un an à l’Université de Tokyo, Fatoumata Kébé a réalisé des stages au sein de l’Agence Spatiale Européenne et autres institutions spécialisées dans le domaine du spatial. Fatoumata Kébé co-préside actuellement le comité des astronomes en début de carrière de l’Union Astronomique Internationale et est membre du comité des jeunes chercheur.se.s de la Royal Astronomical Society. Elle a été nommée par le magazine Vanity Fair comme faisant partie des français·e·s les plus influent·e·s du monde en 2018. Il y a six ans, Fatoumata Kébé a fondé l’association Éphémérides qui promeut la pratique et l’enseignement de l’astronomie auprès du grand public.

Écouter
02.11.22
Radia show 918 : Shadowside Of Sound (Worm)
Radio WORM
28'43"
Radia (8)
Radia (8)
02.11.22
Écouter

SHADOWSIDE OF SOUND
A radiopiece by Coolhaven
SHADOWSIDE OF SOUND is an ongoing project, dedicated to works by Rotterdam composers, known and unknown, who have fallen into oblivion. Progressive or conservative. Fairly or unfairly; that will determine history. As you know, there are various points of view regarding whether or not acceptance is there. In general, it can be assumed that the circuit must have the power to handle the work. The other view is a chimera of the one who gives himself a stunning victory before playing time is up.

In this radiopiece, especially constructed for the Radia Network, we focus on Julie Bruins Rampart. Coolhaven was already deeply involved in her work when they discovered the existence of her twins, Sybille and Plasma, who never really ‘met ‘her mother (after they were born that is) and were raised in Devon, UK. Coolhaven went there to interview the twins. The radiopiece exists of the interview and some of Rampart’s re-interpreted works by Coolhaven.

Julie Bruins Rampart (1922-2005) In her free evening hours, Julie Bruins Rampart composed lustily. Initially, her favorite instrument was the great Baroque flute. We see this instrument in most of her compositions. This changed later when she discovered the possibilities of the electric guitar-sound.Sometimes solo, but often in combination with other instrumentation. What makes Bruins Rampart’s work attractive are the often complex gesticular additions that her works contain. She often stages the performers in a tableau vivant and does not shy away from acting unorthodox. Her work was dismissed as amateurish, a-musical and immoral. Bruins Rampart was active in the VSSM (Study Group Sadomasochism Association) in Rotterdam. The VSSM regularly organizes game meetings. Bruins Rampart strived for inclusiveness. Her series of compositions seem to be based on various agreements and putting them into practice; the so-called “play”. In that sense, her works could be interpreted as politically emancipatory erotic pamphlets. Bruins Rampart came from the PvdA circles that believed in the makeable world at the time. Moralistic, socially critical and also formative.

Interviewers : Coolhaven
Sybille & Plasma Guy ; Lucinda & Catherine
Interview recorded by Soundart Radio, thanks to Chris Booth.
Music : Julie Bruins Rampart, played by Coolhaven
This is a Worm/Klangendum production

Une émission proposée par Radio WORM pour le réseau Radia.fm.