En direct
Volume
[woːks]
13.05.22
Écouter

Discussion radiophonique, soirée performative et Dj Set

ÉVÈNEMENT FACEBOOK

Avec :
Lauren Tortil
Anne Le Troter
Méryll Ampe
Anna Holveck
Johana Beaussart
▬ Anne-Lou Vicente & Raphaël Brunel
▬ CB0101

Pour ce premier format collectif et radiophonique de [woːks], Lauren Tortil laisse sa place d’intervieweuse à Anne-Lou Vicente & Raphaël Brunel pour rejoindre les artistes avec lesquelles elle s’est entretenue cette année : Anne Le Troter, Méryll Ampe, Anna Holveck et Johana Beaussart.
Le temps de cette soirée, à plusieurs voix autour d’une table ronde, iels discuteront des pratiques et espaces d’énonciation et d’écoute dans le champ des arts sonores et visuels. Il sera question de leur engagement en tant qu’artiste, du rapport qu’elles entretiennent avec le sonore et de tenter—sans écarter leur singularité—de dessiner un potentiel territoire commun.

Cet événement en plein air dans le Parc de la Villette, retransmis en direct sur *Duuu, sera rythmé et ponctué par un va-et-vient entre des discussions collectives et les créations sonores de chacune (performances, concert, lecture, etc.).
[woːks] est une série de rencontres entre deux artistes—Lauren Tortil et un·e invité·e de son choix—au sujet de l’art sonore. Qu’il s’agisse de manipuler la voix et ses sonorités, de capter ou fabriquer des sons, de construire des espaces acoustiques, etc., les démarches artistiques qui contribuent à sa définition sont plurielles. Avec le projet éditorial [woːks], il est alors question de works et de vox, de travail et de voix, de poser une voix sur un travail par le biais d’un entretien et d’une pièce sonore réalisée en collaboration.

Le projet est visible et audible sur le site www.wo-ks.com

▬▬▬▬▬
De 19:00 à minuit sur le parvis du studio
*Duuu Radio, Folie N4, Parc de la Villette, Paris 19e
Plan d’accès

Écouter
14.11.16
Jeanne Moynot
Marianne Derrien
07'30"
Je déteste la montagne, elle cache le paysage (6)
Je déteste la montagne, elle cache le paysage (6)
14.11.16
Écouter

Intuitive et spontanée, Jeanne Moynot attrape des moments fugaces pour laisser sortir des choses inavouées. (…) Chacune de ses pièces convoque un état du monde où la dramaturgie et la scénographie se mêlent à la peinture, la sculpture, la performance, le chant et la danse. Bricol’girl et rebelle sans cause, Jeanne Moynot manipule et farfouille les méandres de sa vie afin de révéler, avec humour et plaisir, ce désordre vital. Chez Moynot, ces « mises à nu » ne font que manifester un besoin de révolte tel un exutoire tragico-comique pour « décharger » ses inquiétudes face à nous. Trifouillant dans ses souvenirs avec une bonne dose de dérision, de jurons et d’incantations, elle met à l’épreuve tant notre rapport aux contextes socio-politiques que la force revendicatrice et pulsionnelle de l’art. (..) Avec une esthétique tant édulcorée que creepy punk, Jeanne Moynot élabore, depuis plusieurs mois, un spectacle intitulé Frightenight en collaboration avec Anne-Sophie Turion, artiste basée à Marseille. Nous rappelant qu’il faut savoir rire de soi-même, Jeanne Moynot, férocement douce et sauvage, ne cessera de scander sa révolte pour « danser sa vie ». extrait Code South Way

1 et #2 : Frightenight, spectacle avec Anne-Sophie Turion, avril 2016

L’enfant (1’29)
Le rap (1’34)

3 : la Kikikorale (4’27)

1 et #2 :

création son: Yann Cleary
dramaturgie: Elise Simonet

3 :

réalisée dans le cadre d’une résidence à la Métive, Moutier d’Ahun, septembre 2015

« Je déteste la montagne, elle cache le paysage »*

Dans une perspective d’exploration et de découverte de la scène artistique émergente faite de rencontres, de conversations et de collaboration, Marianne Derrien, commissaire d’exposition indépendante et critique d’art, propose tous les mois une programmation avec des sessions d’écoute de « bande son » originale d’oeuvres, en invitant des artistes, qui ont eu le souci de composer seul ou avec d’autres. Sans dénaturer l’oeuvre existante tant visuelle que sonore (vidéo, film, performance, installation ,…), ces « bandes sons » mettent en évidence le langage à part entière d’oeuvres ayant une composante sonore et musicale très forte.

*citation d’Alphonse Allais

00
00
00
00