En direct
Volume
Les Voix de la Vallée (6)
02.02.23
Écouter

Les Voix de la Vallée #06 :
Laura Berlingo & François Chaignaud

Dans le cadre de l’exposition La Vallée de Fabrice Hyber, la Fondation Cartier invite Laura Berlingo, gynécologue obstétricienne, et François Chaignaud, danseur et chorégraphe, au programme de cours du soir Les Voix de la Vallée. Au sein de l’exposition, ils dialogueront en public afin d’éprouver les hypothèses proposées par Fabrice Hyber dans ses toiles.

Ce soir, prenant appui sur l’œuvre Je sais n° 5, Laura Berlingo et François Chaignaud passeront du savoir théorique à la connaissance pratique en reprenant la formule du poète Pierre Giquel : « On vous donne un corps, diffusez-le ! » et échangeront sur les thèmes de la danse, de la sexualité, de sa représentation et de l’exploration des potentiels du corps.

Prise de son : Elen Huynh, Paul Castillon, Antoine Bérenger

Écouter
19.12.16
if anything remains, de Delphine Chapuis Schmitz
Marianne Derrien
02'00"
Je déteste la montagne, elle cache le paysage (8)
Je déteste la montagne, elle cache le paysage (8)
19.12.16
Écouter

A cloud of golden particles will suddenly spread out causing creatures to become blinded and outlining invisible things Everyone and everything will be covered by the dust which cannot be removed and will continue to sparkle until it fades.

sparkling est un poème sonore qui vient s’ajouter au cycle « if anything remains » commencé lors d’une exposition qui s’est tenue cette année en Suisse.

sparkling est un poème d’anticipation – sur la fin d’un monde, sur le commencement d’un monde?

sparkling est un texte à écouter en boucle

Delphine Chapuis Schmitz donne à voir le langage en activant des fragments de mots et de citations par des installations, des actions, des lectures. Le texte joue un rôle important dans sa pratique artistique: elle collecte, archive et cite des fragments d’écrits qu’elle adapte selon les contextes, celui d’un espace d’exposition, d’un espace éditorial ou d’un espace radiophonique. Par les aspects concrets et abstraits de la lettre et du mot, Delphine Chapuis Schmitz matérialise un espace en usant du texte pour en faire advenir la substance même.

« Je déteste la montagne, elle cache le paysage »*

Dans une perspective d’exploration et de découverte de la scène artistique émergente faite de rencontres, de conversations et de collaboration, Marianne Derrien, commissaire d’exposition indépendante et critique d’art, propose tous les mois une programmation avec des sessions d’écoute de « bande son » originale d’œuvres, en invitant des artistes, qui ont eu le souci de composer seul ou avec d’autres. Sans dénaturer l’œuvre existante tant visuelle que sonore (vidéo, film, performance, installation ,…), ces « bandes sons » mettent en évidence le langage à part entière d’œuvres ayant une composante sonore et musicale très forte.

*citation d’Alphonse Allais