En direct
Volume
01.10.22
Écouter

Shit talk aka 4Dx realness
Soirée de fin de résidence d’une semaine à *Duuu avec Claire Finch, Fallon Mayanja, Louise Siffert et Sandar Tun Tun.

Do you know about 4Dx? It’s like 3D, only more intense. It has sound, but also: it smells, it vibrates, it collaborates.
A private party with public sentiment, with Claire Finch Fallon Mayanja Louise Siffert Sandar Tun Tun.
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
Shit talk aka 4Dx realness
Tu connais le 4Dx ? C’est la 3D mais en plus intense. Il y a du son, mais aussi des odeurs, des vibrations et des collaborations.
Une fête privée avec un public sentiment et avec Claire Finch Fallon Mayanja Louise Siffert Sandar Tun Tun.

Claire Finch
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
est auteur*rice et chercheur*euse. Son travail de « ficto-théorie » fait interagir études de genre et narrations radicales dans des récits exemplifiant des stars queer. Ielle a fait paraître, avec Justin Gajoux, Kathy Acker 1971-1979, Ismael, 2019; Chapter 15 I Lie On The Floor, After 8 Books, 2021. Ielle a notamment contribué au volume Lettres aux jeunes poétesses, L’Arche, 2021. Ses textes sont publiés dans de nombreuses revues universitaires et supports littéraires et artistiques. On lui doit, par ailleurs, avec Sabrina Soyer, la traduction de Debbie : une épopée de Lisa Robertson, Joca Seria, 2021. Seul.e ou à plusieurs, comme avec le collectif RER Q dont ielle fait partie, ielle donne des lectures, conférences et performances, hybridant les savoirs et les pratiques, en France et à l’étranger, comme par exemple à l’ICA Londres, Badischer Kunstverein Karlsruhe, Palais de Tokyo Paris, Fondation Ricard Paris, Centre Pompidou Paris.

Fallon Mayanja
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
artiste dont le travail traite du son et de la performance. Le travail de Fallon, orienté vers la tangibilité sonore et la pédagogie politique, questionne les formes de communication existantes et recherche des pratiques alternatives de réception et d’interaction, par le son et la voix. Fallon cherche à connaître les zones de contact entre le corps - son, son - société et leur communication en étudiant les formes sonores (vibrations, voix, musique, synthèse, programmation…) comme dispositifs d’activation sensorielle et de narratif. Utilisant principalement l’électronique comme outils de partage, de connexion, et d’écoute, la production artistique conduit à une analyse de l’audible et de l’inaudible, du visible et de l’invisible, du non-dit et de l’indicible des sujets et des objets sonores. Les performances de Fallon Mayanja ont été présentées au FRAC Lorraine - Metz (2021), Creamcake - Berlin (2019), ou à The Place et CUNTemporary - Londres (2019). Son travail a été exposé en Europe et à l’international : à Lisbonne (2020), Mexico (2019), Thessalonique (2019), Berlin (2020) et Braga (2021). En 2020, Fallon était lauréate du projet La Vie Bonne porté par le Cnap.

Louise Siffert
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
Détournant les codes de l’aliénation contemporaine, des formes du management comme de la recherche du bien-être, les projets et performances de Louise Siffert privilégient un théâtre à dimension sculpturale, burlesque et corrosif, nourri de sciences sociales. Elles lui ont inspirées, entre autres, une comédie musicale Gut Feelings (2020-2021), un film conçu pour son solo exposition au BBB Centre d’Art, et dont une version vinyle augmentée-Gut Feelings–Melodies and Aromas (2021) a été produit dans le cadre de l’appel à projet “La Vie bonne” porté par Aware et le CNAP, édité par *DUUU Radio. Son travail ces dernières années a été présenté dans de nombreux lieux à la Panacée à Montpellier, à la Synagogue de Delme, aux Laboratoires d’Aubervilliers, à L’Atelier de Paris-Carolyn Carlson, au Palais de Tokyo, au BBB à Toulouse, au Capc-Bordeaux … Elle est membre de DOC, espace artistique autogéré à Paris.

Sandar Tun Tun
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
Né·e en 1989 (CH). Vit et travaille à Marseille (FR). Sandar Tun Tun construit son travail autour de la fabulation, de nouvelles alliances et trajectoires collaboratives. Artiste, chercheur·euse, DJ et compositeur·rice iel développe une pratique sonore, spatiale et performative centrée autour de l’écoute, réactivité sensible et critique. Ses installations, compositions, performances, sets audiovisuels ou écritures collectives s’intéressent aux conditions de coexistence au sein de cultures dominantes, à l’espace d’apparition/disparition, au lien entre technologie et spiritualité, écologies non-humaines et conscience collective et donnent lieu à des projets aux langages hybrides allant de la création d’entitées à l’organisation de soirées de poésie sonore.

Écouter
01.04.19
ForTune aux étudiant.e.s
Estelle Nabeyrat, Eva Barto
200'48"
ForTune (2)
ForTune (2)
01.04.19
Écouter

ForTune est une émission radio proposée par Eva Barto et Estelle Nabeyrat qui s’intéresse au monde de l’art en tant que monde du travail.

A raison d’un rendez-vous tous les deux mois et selon une liste de sujets, il accorde la parole à des invité.e.s venu.e.s parler et débattre des conditions de travail des (futur.e.s) travailleuses et travailleurs de l’art. L’émission entend aborder ouvertement un ensemble de problématiques liées à un milieu professionnel riche et complexe quoique peu fédéré puisque multiple, notamment en terme de statuts et de droits.

C’est un espace permettant à la fois de dresser un état des lieux des conditions de travail actuelles tout autant qu’un espace de partage des initiatives qui entendent informer et aider ces mêmes (futur.e.s) professionnell.e.s.

ForTune aux étudiant.e.s

Ce second rendez-vous est consacré aux différentes mobilisations et revendications qui animent actuellement les étudiant.e.s en art.

Après une introduction menée par Eva Barto sur les avancées et reculs en rapport avec les droits des artistes et auteur.e.s, des étudiant.e.s prennent la parole au sujet : de la hausse des droits d’inscriptions pour les étudiant.e.s extra-europén.ne.s, de la gouvernance au sein des établissements d’enseignements, du changements de statut des enseignants et des disparités entre écoles nationales et territoriales, des groupes et collectifs internes aux écoles qui s’organisent contre les inégalités et les abus, de la mise en place de relais à la parole, de la charte équité et de sa mise en place…

Avec Carla Adra, Nina André, Alexandre Ansel, Ethan Assouline, Capucine Duffour, Arthur Faraldi, Grégory Jérome, Jade Jouvin, Fanny Lallart, Lucille Léger, Elise Moreto, Vinciane Mandrin, Nabil Qerjij, Madeleine Sarais

(Université Paris 8-UFR arts, philosophie, esthétique; ENSAPC Cergy, ENSA Dijon, ENSA Limoges, ENSBA Lyon, ENSA Villa Arson)

Des étudiant.e.s en cinéma de Paris 8 mobilisé.e.s contre la hausse des frais d’inscriptions hors UE, la vidéo est visible ici

Arthur Faraldi nous parle de la mobilisation générale à Paris 8 et des actions menées par La régie et par le Carré rouge, du soutien du corps enseignant et des retours sur l’administration de l’université.
43’00

  • Page facebook La Régie

  • Nabil Querjij nous parle de la mobilisation des étudiants touchés par la hausse des frais et de l’impact sur leurs vies. De l’organisation au sein de Paris 8 cinéma pour produire cette vidéo (devenue virale).
    57’35

  • Les écoles supérieures d’art se divisent (Le Journal des Arts - n°471 - 20 janvier 2017)

  • Mathilde Dantec et Jean-Serge Sahll lisent un dialogue rédigé depuis l’Ecole Nationale Supérieure d’art de Dijon résumant les actuelles mobilisations.
    1.06’40

  • Extrait de Capucine Duffour et Jade Jouvin (ENSA Dijon)

Génèse
Changement de statut des enseignants et blocage des notations, mobilisation étudiante et actions diverses, mobilisation contre la hausse des frais qui touche aussi les écoles d’art.

1.15’08

  • Ethan Assouline (avec la collaboration de Fanny Chaillard et Lucille Leger) :
    Mobilisation des étudiant.e.s autour du processus de recrutement de la nouvelle direction et de la gouvernance à l’Ecole d’art de Cergy.
    1.21’00

Page facebook de Ecole à défendre
Groupe Afnor

#pause musicale

  • Carla Adra du post-diplôme de Lyon nous parle de ses initiatives sur la collectivité Ecole démarrées à l’Esad Reims avec un atelier performance/écriture et poursuivi à Lyon afin de contrer quelques problèmes liés à l’institution.
    1.38’00

  • Vinciane Mandrin et Nina André participent aux réunions organisées par Carla à travers leur collectif Cybersistas dont elles nous décrivent les activités.
    1.4’00

Extrait de la performance Postures par Vinciane et Nina
1.51’58

  • Page facebook des Cybersistas

  • Maison de l’Ecologie à Lyon

  • Labo NRV

  • Alexandre Ansel étudiant à la Villa Arson nous parle de son expérience au sein du groupe de travail de rédaction de la charte équité après la lecture d’une lettre rédigée collectivement. Il évoque le contexte de la Villa en rapport à ce travail, ses motivations personnelles, le cas concret du travail de rédaction et les retours de la nouvelle direction.
    2.07’00

  • Bell Hooks

  • La pédagogie de Paulo Freire

  • Charte éthique de la Villa Arson

  • Diffusion de l’extrait concocté par Elise Moreto et Madeleine Sarais de l’ENSA Limoges.

Revendications et actions conjointes à d’autres écoles. 2.22”41

Une émission proposée par Eva Barto et Estelle Nabeyrat enregistrée le 9 mars 2019 au studio *Duuu / Folie N4, Parc de la Villette.

Remerciements : l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Lyon, Olga Rozenblum, Gallien Dejean, Sarah Tritz, Marie Preston, Jennifer Verraes, François Piron, Vanessa Desclaux, Gérald Petit.

00
00
00
00