En direct
Volume
01.10.22
Écouter

Shit talk aka 4Dx realness
Soirée de fin de résidence d’une semaine à *Duuu avec Claire Finch, Fallon Mayanja, Louise Siffert et Sandar Tun Tun.

Do you know about 4Dx? It’s like 3D, only more intense. It has sound, but also: it smells, it vibrates, it collaborates.
A private party with public sentiment, with Claire Finch Fallon Mayanja Louise Siffert Sandar Tun Tun.
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
Shit talk aka 4Dx realness
Tu connais le 4Dx ? C’est la 3D mais en plus intense. Il y a du son, mais aussi des odeurs, des vibrations et des collaborations.
Une fête privée avec un public sentiment et avec Claire Finch Fallon Mayanja Louise Siffert Sandar Tun Tun.

Claire Finch
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
est auteur*rice et chercheur*euse. Son travail de « ficto-théorie » fait interagir études de genre et narrations radicales dans des récits exemplifiant des stars queer. Ielle a fait paraître, avec Justin Gajoux, Kathy Acker 1971-1979, Ismael, 2019; Chapter 15 I Lie On The Floor, After 8 Books, 2021. Ielle a notamment contribué au volume Lettres aux jeunes poétesses, L’Arche, 2021. Ses textes sont publiés dans de nombreuses revues universitaires et supports littéraires et artistiques. On lui doit, par ailleurs, avec Sabrina Soyer, la traduction de Debbie : une épopée de Lisa Robertson, Joca Seria, 2021. Seul.e ou à plusieurs, comme avec le collectif RER Q dont ielle fait partie, ielle donne des lectures, conférences et performances, hybridant les savoirs et les pratiques, en France et à l’étranger, comme par exemple à l’ICA Londres, Badischer Kunstverein Karlsruhe, Palais de Tokyo Paris, Fondation Ricard Paris, Centre Pompidou Paris.

Fallon Mayanja
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
artiste dont le travail traite du son et de la performance. Le travail de Fallon, orienté vers la tangibilité sonore et la pédagogie politique, questionne les formes de communication existantes et recherche des pratiques alternatives de réception et d’interaction, par le son et la voix. Fallon cherche à connaître les zones de contact entre le corps - son, son - société et leur communication en étudiant les formes sonores (vibrations, voix, musique, synthèse, programmation…) comme dispositifs d’activation sensorielle et de narratif. Utilisant principalement l’électronique comme outils de partage, de connexion, et d’écoute, la production artistique conduit à une analyse de l’audible et de l’inaudible, du visible et de l’invisible, du non-dit et de l’indicible des sujets et des objets sonores. Les performances de Fallon Mayanja ont été présentées au FRAC Lorraine - Metz (2021), Creamcake - Berlin (2019), ou à The Place et CUNTemporary - Londres (2019). Son travail a été exposé en Europe et à l’international : à Lisbonne (2020), Mexico (2019), Thessalonique (2019), Berlin (2020) et Braga (2021). En 2020, Fallon était lauréate du projet La Vie Bonne porté par le Cnap.

Louise Siffert
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
Détournant les codes de l’aliénation contemporaine, des formes du management comme de la recherche du bien-être, les projets et performances de Louise Siffert privilégient un théâtre à dimension sculpturale, burlesque et corrosif, nourri de sciences sociales. Elles lui ont inspirées, entre autres, une comédie musicale Gut Feelings (2020-2021), un film conçu pour son solo exposition au BBB Centre d’Art, et dont une version vinyle augmentée-Gut Feelings–Melodies and Aromas (2021) a été produit dans le cadre de l’appel à projet “La Vie bonne” porté par Aware et le CNAP, édité par *DUUU Radio. Son travail ces dernières années a été présenté dans de nombreux lieux à la Panacée à Montpellier, à la Synagogue de Delme, aux Laboratoires d’Aubervilliers, à L’Atelier de Paris-Carolyn Carlson, au Palais de Tokyo, au BBB à Toulouse, au Capc-Bordeaux … Elle est membre de DOC, espace artistique autogéré à Paris.

Sandar Tun Tun
.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾.̾
Né·e en 1989 (CH). Vit et travaille à Marseille (FR). Sandar Tun Tun construit son travail autour de la fabulation, de nouvelles alliances et trajectoires collaboratives. Artiste, chercheur·euse, DJ et compositeur·rice iel développe une pratique sonore, spatiale et performative centrée autour de l’écoute, réactivité sensible et critique. Ses installations, compositions, performances, sets audiovisuels ou écritures collectives s’intéressent aux conditions de coexistence au sein de cultures dominantes, à l’espace d’apparition/disparition, au lien entre technologie et spiritualité, écologies non-humaines et conscience collective et donnent lieu à des projets aux langages hybrides allant de la création d’entitées à l’organisation de soirées de poésie sonore.

Écouter
27.12.19
ForTune du Mécénat
Estelle Nabeyrat, Eva Barto
163'00"
ForTune (4)
ForTune (4)
27.12.19
Écouter

ForTune est une émission radio proposée par Eva Barto et Estelle Nabeyrat qui s’intéresse au monde de l’art en tant que monde du travail.

A raison d’un rendez-vous tous les deux mois et selon une liste de sujets, il accorde la parole à des invité.e.s venu.e.s parler et débattre des conditions de travail des (futur.e.s) travailleuses et travailleurs de l’art. L’émission entend aborder ouvertement un ensemble de problématiques liées à un milieu professionnel riche et complexe quoique peu fédéré puisque multiple, notamment en terme de statuts et de droits. C’est un espace permettant à la fois de dresser un état des lieux des conditions de travail actuelles tout autant qu’un espace de partage des initiatives qui entendent informer et aider ces mêmes (futur.e.s) professionnell.e.s.

Déroulé de l’émission :
0min28
Nathalie Quintane

4min24
Laura Boulic lit L’art n’est-il qu’un produit de luxe ? (co-écrit par Pierre Alféri)

13min33
Introduction Estelle et Eva

  • Joies troubles du mecenat, Johan Popelard (janvier 2013, Le monde diplomatique)
  • La charité contre l’état, Benoit Breville (décembre 2014, Le monde diplomatique)
  • Le mécénat, Gangrène ou salut de la société ?, Sarah Hugouneng (2019, Le Quotidien de l’art)
  • La domestication de l’art, Politique et Mécénat, Laurent Cauwet (2017, Édition La Fabrique)

21min37 

38min42
pause musicale

43min40
Joseph le marchand

50min11
Estelle et Eva
Piergiorgio Pépé

  • The Soul of Man Under Socialism, Oscar Wilde (1891)

1h08min42
Visible

1h15min08
Présentation Visible a-et le Parlement

1h16min52
Présentation Guillaume Maraud

1h19min
Débat Guillaume Maraud, Anne Monier et Piergiorgio Pépé

  • The Perils of Liberal Philanthropy, Karen Ferguson (Jacobin, 2018)
  • Philanthropy and Plutocracy, Andrea Fraser, Eric Golo Stone (October 2017)
  • Winners take all. The elite charade of changing the world, Anand Giridharadas (Penguin Random House, 2018)
    ( Anne Monier à ce propos )
  • Just giving: Why Philantropy is Failing democracy and How it can do better, Rob Reich (Princeton University Press, 2018)

1h46min
pause musicale

1h49min07
Nathalie Quintane

1h58min00
Laura Boulic lit Tarkos

  • L’argent, Christophe Tarkos (Edition Al Danre, 1999)

1h55min53
Guillaume Maraud, L’Arlesienne
L’Arlesienne, Gazette, Enquête, Anisette

2h08min
Conversation Guillaume Maraud, Piergiorgio Pépé et Laura Boullic

2h22min50
Exercice de littérature comparée proposé par Pierre Bal-Blanc et lu par Eva

  • C’est à nous de découvrir ce à quoi on nous fait servir, Pierre Bal-Blanc (2018, Flux News n77)
  • Fondations privées, le conformisme innovant, Pierre Bal-Blanc ( 2019, Switch on Paper)
    Mots de la fin par Guillaume Maraud et Piergiorgio Pépé

2h38min04
Laura Boulic
Lettre de refus, 2018, Laura Boullic (à retrouver sur documentation.art )

Une émission radio proposée par Eva Barto et Estelle Nabeyrat, enregistrée le 16 novembre 2019 au studio *Duuu / Folie N4, Parc de la Villette.
Avec Pierre Bal-Blanc, Laura Boullic, Nathalie Quintane, Joseph Le Marchand, Guillaume Maraud, Anne Monier, Piergiorgio Pepe, Visible (Matteo Lucchetti & Judith Wielander).
Jingle composé par Elisa Pône
Enregistrement : Martin Fauret
Montage : Léo Roche

00
00
00
00