En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Pourquoi lisons-nous : Lire les médias, avec Yves Citton & Abigail Lang
en conversation avec Christopher Alexander Kostritsky Gellert, Morgane Rebour et Julie Kristina Quénolle
une émission réalisée avec le service de l’Action culturelle & scientifique de l’Université de Paris

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
18.12.20
Close-up of Rose Street
Revue Les Saisons
31'24"
Lire (84)
Lire (84)
18.12.20
Écouter

Pauline Rigal et Baptiste Jopeck, autour de Margaret Tait
Lecture du texte Close-up of Rose Street par Théodora Marcadé.

Une pomme n’est pas moins intense que la mer, une abeille pas moins étonnante qu’une forêt, le poète saisit toutes les matiè­res dans une même ampleur. C’est cette rela­tion au monde et aux images qui infuse dans tous les films de Margaret Tait, l’une des cinéas­tes écossaises les plus vision­nai­res. Cinéaste du “film-poem”, son tra­vail est resté jusqu’à récem­ment rela­ti­ve­ment inconnu et son impor­tance sous-esti­mée. La revue Les sai­sons a publié pour la pre­mière fois en fran­çais deux textes de Margaret Tait.

Pauline Rigal et Baptiste Jopeck pré­sen­te­nt la revue et ses enjeux de publi­ca­tion et met­tent à l’écoute plu­sieurs poèmes que Margaret Tait a enre­gis­tré dans les années 60 dans son recueil The Hen and the Bees (1960). La comé­dienne Théodora Marcadé lit le texte “Close-up of Rose Street” publié dans le deuxième numéro de la revue.

Une émission proposée par Pauline Rigal et Baptiste Jopeck, avec Théodora Marcadé, enregistrée le 10 octobre 2020 à Bétonsalon dans le cadre de Bivouac #3 / *DUUU, *Up Up Down Up Down Up Up, un programme de deux soi­rées de lec­tu­res, per­for­man­ces et concerts, en com­pa­gnie d’artis­tes invité.e.s et de cor­res­pon­dant.e.s de la radio.

00
00
00
00