En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Pourquoi lisons-nous : Lire les médias, avec Yves Citton & Abigail Lang
en conversation avec Christopher Alexander Kostritsky Gellert, Morgane Rebour et Julie Kristina Quénolle
une émission réalisée avec le service de l’Action culturelle & scientifique de l’Université de Paris

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
27.04.16
Atelier de lecture #2 : Collectif Ding ding dong
Collectif Ding ding dong
99'03"
Lire (2)
Lire (2)
27.04.16
Écouter

Cet atelier de lecture est le cinquième du cycle « Psychotropification de la société » organisé dans le cadre du Printemps des Laboratoires 2015/2016. Il a eu lieu en présence de Valérie Pihet et Alice Rivières, co-fondatrices du collectif Dingdingdong (Institut de coproduction sur la maladie de Huntington), autour de leur texte manifeste (1) et d’un extrait du livre de Vincianne Despret (philosophe et également membre du collectif), Au bonheur des morts (2).

Ces deux textes ont permis d’envisager deux situations à la fois fréquentes et exceptionnelles – l’annonce d’une maladie incurable (Dingdingdong) et les relations que les vivants entretiennent avec leurs morts (V. Despret) – qui sont explorées en tant 1) qu’elles révèlent une nécessité d’inventivité des gestes à leur égard et à l’égard des manières de les penser et de les vivre, 2) qu’elles ne sauraient être
domestiquées impunément par la psychologie.

Ces ateliers de lecture quinzomadaires proposent de mener collectivement une réflexion autour de la question de la « psychotropification de la société » – expression qui associe les termes « psychopharmacie » et « tropisme », pour désigner le mouvement exponentiel de prescriptions et de consommation de médicaments dans le cadre du traitement des troubles mentaux. Au-delà de la volonté de pointer cette dérive normalisatrice, nous nous intéressons, depuis des ouvrages de littérature et de poésie, de sciences-humaines et de politique, au rapport que nos sociétés entretiennent à la santé, la maladie et le soin.

Avec : François Asperti, Alexandra Baudelot, Ambre Lavandier, Manuela Centrone, Josep Rafanell i Orra, Valérie Pihet, Violeta Salvatierra, Olivier Apprill, Clara Gensburger, Silvia Maglioni, Sarah Papon, Pierre Simon, Graeme Thompson, Alice Rivières, Mathilde Villeneuve.

Une émission proposée par les Laboratoires d’Aubervilliers, enregistrée le jeudi 17 décembre 2015.

(1) Manifeste de Dingdingdong de A. R., précédé de De la chorée (1872) de G. Huntington (traduit de l’américain par V. Bergerat), Paris, 2013.
(2) Au bonheur des morts, Récits de ceux qui résistent, Les empêcheurs de tourner en rond / La Découverte, 2015, p. 155 à 180

00
00
00
00