En direct
Volume

En 1992 Mathias Augustyniak et Michaël Amzalag fondent M/M (Paris).
À l’occasion de leur double exposition D’un M/Musée à l’autre, au musée d’Orsay et au musée des Arts Décoratifs nous prendrons place le 23 octobre 2020 autour du plateau de *Duuu Radio à la Villette, pour le troisième numéro de Hors-Série. Le moment de discuter aussi de la sortie du Volume II de leur monographie M to M of M/M (Paris) publiée aux éditions Thames & Hudson.
À travers une conversation autour des rôles du designer graphique, nous déambulerons à travers vingt-cinq années de création de M/M (Paris).

Écouter
16.04.17
‘Why Dogs Can’t Speak’ et ‘DEAF and DUMB’ de Alex Lécuiller
Marianne Derrien
04'48"
Je déteste la montagne, elle cache le paysage (9)
Je déteste la montagne, elle cache le paysage (9)
16.04.17
Écouter

Pourquoi les chiens ne parlent-ils pas ? Inspirée d’une histoire folklorique française, cette bande son issue de la vidéo Why Dogs Can’t Speak dévoile l’origine du mutisme des chiens. Un secret qui pourrait bien changer le cours de l’histoire de l’Humanité.

DEAF and DUMB, 2016, 3’20

Bande son, english speaking
avec les voix de Christophe Brault et Alex Lécuiller

Deaf and Dumb est une installation-vidéo librement inspirée du journal de bord de Laurent Clerc nommé “a recital to perfect myself in the english language“. L’histoire se passe en 1818. Laurent Clerc embarque à bord du navire Mary Augusta à destination de New-York City. Pendant plus de deux mois il rédigera son journal, perfectionnant ainsi son anglais écrit. Sourd depuis sa petite enfance, il sera le premier professeur de language des signes aux États-Unis faisant du langage des signes américain un langage créole né du langage des signes français. Suivons M. Clerc il y a 200 ans, dans son éveil à la culture américaine et son langage, mais aussi ce qu’il raconte peut-être de nous aujourd’hui ?

Alex Lécuiller

1985 Naissance de mère célibataire à Bordeaux, ville française du feu commerce triangulaire.
1992 Rencontre la ville R de Paul Klee qui sera la seule ville à laquelle elle restera fidèle.
1996 Intègre le programme de section européenne et découvre dans les langues la possibilité d’un renouveau.
2003 Découvre le langage des signes américain dans le Wisconsin à Milwaukee.
2004 Commence ses études de Beaux-Arts et lorgne vers le journalisme.
2010 S’installe à Marseille pour travailler à Triangle France, association féministe pour l’art contemporain et c’était bien.
2011 Part étudier l’italien dans la belle Rome et cherche quelques femmes mises à l’honneur dans la ville des papes et des empereurs.
2013 Refuse désormais tout abus de pouvoir.
2014 Commence Dattes et autres Dettes et s’installe à Paris, scène de toutes les scènes et de tous les acteurs.
2015 Réalise son projet sur la transmisssion orale Trust Issues avec 7 artistes familiers, Yaïr Barelli, Nina Childress, Charlie Jeffery, Jean-Charles Massera, Laure Prouvost, Lili Reynaud Dewar, Kristina Solomoukha and Paolo Codeluppi.
2016 Participe au premier festival international de Bagnolet avec Why dogs can’t speak 2017 Amène sa contribution visuelle et scénographique aux Histoires de la minute de silence proposées par Patrick Boucheron, Christophe Brault et Mélanie Traversier au Théâtre de la Colline le soir du premier débat des présidentielles française

« Je déteste la montagne, elle cache le paysage »*

Dans une perspective d’exploration et de découverte de la scène artistique émergente faite de rencontres, de conversations et de collaboration, Marianne Derrien, commissaire d’exposition indépendante et critique d’art, propose tous les mois une programmation avec des sessions d’écoute de « bande son » originale d’œuvres, en invitant des artistes, qui ont eu le souci de composer seul ou avec d’autres. Sans dénaturer l’œuvre existante tant visuelle que sonore (vidéo, film, performance, installation ,…), ces « bandes sons » mettent en évidence le langage à part entière d’œuvres ayant une composante sonore et musicale très forte.

*citation d’Alphonse Allais

00
00
00
00