En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
23.12.20
Télé-travail
Les Laboratoires d'Aubervilliers
26'51"
Mosaïque des Lexiques (9)
Mosaïque des Lexiques (9)
23.12.20
Écouter

Voilà 9 mois que, comme des millions de gens, étudiantes et étudiants d’art travaillent depuis chez eux : de la chambre à la cuisine en passant par la salle de bain, dans le jardin de leur grand-mère, sur l’écran de leur ordinateur. Certains ont même passé leur diplôme à distance.
Cette Mosaïque s’inscrit dans la perspective de l’HYPOTHÈSE CONTINUE, programme d’invitation d’étudiantes et d’étudiants d’art aux Laboratoires d’Aubervilliers.

Théorie de la communication | ESAD GRENOBLE VALENCE | 2020
― Avec la participation à distance d’Amar Ruiz, Caroline Henry , Emma Choley, Jonas Accorso, Juliette Piedagnel, Lou Durand, Louane Seyve-Falaise, Maelys Faure, Marius Tarakdjioglou, Safya Aliouche , Sarah Boaglio, Shana de Bortoli, Wanrong Song, Antoinette Ohannessian, Benjamin Seror.

“Je ne pense pas travailler autant qu’une vache. Je peux aujourd’hui répondre factuellement à : « tu étais haute comme trois pommes la dernière fois que je t’ai vue”“
– Juliette BERTRAND | ESAD GRENOBLE VALENCE | 2020

« Comment rendre compte et partager mon travail lorsque les matériaux sont impalpables ? Du papier aux pixels, cette vidéo-performance est un état des lieux.
L’état des lieux de l’appartement que je partage avec mes colocataires, de ma pratique artistique et de la fin de mon cursus à l’ESAD-GV, de nos voix avec Siméon qui se transforment au fil des mois, de mes rencontres amicales et littéraires. Cette vidéo-performance est une archive d’un événement passé. Une traversée où je parle autour pour parler plus près. Les mots comme outils pour tisser et créer des liens. Parler en se déplaçant, une cartographie qui s’inscrit entre auto-fiction et réalité. »
– Emil* Ripert | ESAD GRENOBLE VALENCE | 2020 

« Récemment diplômé de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Grenoble, je m’intéresse aux images, aux mots, à leur polysémie et à la mémoire.
Ce travail a été réalisé dans le cadre de mon diplôme (DNSEP : Diplôme National Supérieur d’Expressions Plastiques), soutenu à distance. Mon intention était, sous une forme et avec des outils imposés par le contexte (outils numériques, écrans), d’une part, de présenter mon travail autour du texte, de la parole et de l’image et d’autre part de montrer un usage de la citation et de l’appropriation, en lien avec ma pratique artistique et mon mémoire de fin d’étude.
Il en résulte un récit, produit à partir d’images de différents registres, de mots, de gestes et de leurs relations, faisant écho à l’inconscient et au répertoire du mythe. Réalisé en direct lors de cette soutenance, ce travail a été transformé en film pour l’occasion de cette Mosaïque des Lexiques. »
– Julien PROST | ESAD GRENOBLE VALENCE | 2020

« Je m’appelle Tristan Chinal Dargent. Chinal du père. Dargent de la mère. Je suis un jeune homme éduqué en Savoie, à Aix les Bains, dans une famille française de classe moyenne supérieure au début du XXIème siècle. Jusqu’ici, j’ai voulu être aventurier, archéologue, inventeur, trappeur, musher, sniper, acteur, metteur en scène, réalisateur et artiste plasticien. Je ne sais pas si l’on peut être sincère mais l’idée me plait bien. Faire des dessins ce serait peut-être comme ne pas prendre la décision de faire un film ou bien encore d’écrire un livre. Ce serait comme un mensonge. Celui de dire qu’on ne veut pas dire. Qui se prépare et s’attend. Bonne journée. Sincèrement, Tristan Chinal Dargent »
– Tristan CHINAL DARGENT | ESAD GRENOBLE VALENCE | 2020 

Les Laboratoires d’Aubervilliers invitent L’ARC « Tout Le Monde Sait Écrire » de l’ESAD VALENCE à participer à la Mosaïque des Lexiques #17 / édition spéciale — « télé-travail » —
« Un mot sonne à la porte, il rentre par effraction. Lui répondent les lettres et sonne l’écho des voix dispersées. D’un point rebondit une ligne, d’un carré rebondit un poème. Les plis et les déplis de nos mains s’écoutent et brusquement, (c)rient. Jouer des mains. Jouer des voix. Jouer des écrans. Écraser, éplucher, épeler, appeler.» Enaëlle Forest
Partant d’une performance collective* réalisée dans zoom lors du workshop « Mot Geste » (17 et 18 novembre 2020) avec Alexandru Balgiu, un groupe plus restreint* a continué les expériences rectangulaires et a monté : « ZOOMOSAÏQUE » (vidéo, couleur, son, 18:51 min, 2020) & un site web qui s’agitera pendant tout le mois de décembre 2020.
ÉQUIPE VIDÉO ZOOMOSAÏQUE :
Clélia FARNOUX, Enaëlle FOREST, Alice FOSSE, Amandine RIGAUD, et David PONS, accompagné•e•s par Madeleine AKTYPI et Loreto MARTINEZ TRONCOSO

** PERFORMANCE COLLLECTIVE
à partir de l’Anthologie « Women in Concrete Poetry 1959-1979 » avec :
Adeline BECKER, Alexandru BALGIU, Alice FOSSE, Alice PORET, Amandine RIGAUD, Caroline FONVIEILLE, Cheyenne DOSEN, Clélia FARNOUX, David PONS, Enaëlle FOREST, Julia VELJKOVIC, Juliette TOINON, Laura BIJAUDY, Nini MUHAMMETGULYYEVA, Thibaut LIROY, Judith VIGNEAU, Estelle FRADIN, Léa-Safi DE CRAENE, Louise SANSOLDI, Loreto MARTINEZ TRONCOSO, Madeleine AKTYPI, Marie DELOFFRE, Marie QUEYREL, Mélanie KENYON, Morgane AUTIN.

La Mosaïque des Lexiques, rendez-vous public mensuel, a lieu le premier vendredi de chaque mois aux Laboratoires d’Aubervilliers. Cette revue vivante rassemble un nombre variable de contributeur.trice.s afin de croiser les jargons, comparer les lexiques, les langues, multiplier les adresses. On y tâche de pointer ce qui, dans l’usage des mots, relie, différencie, sépare, rapproche, éloigne.

Au sommaire, peuvent se succéder un poème, un film, un exposé, une lecture croisée, des conversations préparées ou impromptues, un geste, un débat multilingue, des statistiques, des slogans, un slam, une traduction simultanée, un exercice de conjugaison, un discours en langue des signes, etc. Prétendus spécialistes et soi-disant amateurs se relaient pour traduire (d’une langue à l’autre ou à l’intérieur du français même), transcrire, interpréter.

En bref, on y cause, traduit, chante, danse, fête chaque fois le mois nouveau.

Réalisation, prise de son et montage : Aline Gorisse
Écriture : Loraine Baud
Voix : Anissa Zidna
Enregistrée le 4 décembre 2020.

00
00
00
00