En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
05.12.18
Team Training, (Milieu Propice)
Massimiliano Baldassarri
80'26"
Plateaux (18)
Plateaux (18)
05.12.18
Écouter

Partie 4 – conversation / A S Henchoz (IN DIAGONAL)
21’52

avec la participation des performeuses :
Anne Briset, Zoé Cornélius, Claire Dessimoz, Zoé Gaillard, Anne Sylvie Henchoz, Jeanne Laroutourou, Cathy Sarr

Don’t Forget to Touch Me est un livre d’artiste conçu par Anne Sylvie Henchoz édité par les éditions TSAR, Vevey et désigné par Marietta Eugster. Il réunit une collection d’invitations et de scénarios pour de futures performances.
La performance est un ensemble de pièces chorégraphiées dans lesquelles les danseurs et musiciens qui les concrétisent utilisent les corps des uns et des autres pour produire des percussions rythmées.
Le paysage mélodique est constitué de sonorités sourdes, dures, parfois douces, produites par la chair et les os.
La pratique polymorphe d’Anne Sylvie Henchoz inclue actions construites, improvisées et narration. Ces éléments se déploient dans des situations conçues comme des cérémonies qui inventent des façons atypiques d’entrer en relation, énoncées par un vocabulaire poétique et chorégraphique.

Partie 5 – Belle Poudre (Dirk Bell / Reto Pulfer)
Hoernisse, 2018 | pièce sonore stéréo,
18’

Hoernisse a été réalisée lors d’une une micro-résidence du duo Belle Poudre (Dirk Bell / Reto Pulfer) dans le cadre de l’exposition Sympathie au Centre d’art Neuchâtel. Elle fait partie intégrante de l’installation Horchideen can must not.

Les ambiances sonore du vieille appartement du CAN, les craquements de son parquet en bois, les grincements de ses portes, la résonance de sa salle de bain, se mêlent avec les sons de la production, du crayon sur le papier et de la création de sculptures.

Partie 6 - live @ CAN : DaVaD MiRoRiM
40’51

Issus de différentes scènes indépendantes, les membres de DaVaD MiRoRiM (David Ashby, Julien Baillod, Steven Doutaz, Brynjar Thorsson) assument une aire de repos relatif au-delà des genres et des tendances et ne se réclament d’aucun bord. Un chantier en chantier en perpétuelle déconstruction. Son rock, hypnotisme et chaos emplissent un espace sonore plastique et sculptural.

Une émission réalisée par Massimiliano Baldassarri dans le cadre de l’exposition Sympathie / CAN, Centre d’art Neuchâtel.
Exposition d’ouverture de la nouvelle équipe du CAN, Centre d’art Neuchâtel.
Enregistré le 3 novembre 2018.

00
00
00
00