En direct
Volume
Sonic Protest (3)
30.03.23
Écouter

Du 14 mars au 2 avril 2023, le Festival Sonic Protest déploie sa programmation dans 14 lieux en Ile-de-France et ailleurs. Quatre dates sont à écouter en direct sur *Duuu.
Ce soir *Duuu diffuse en direct de la Ménagerie de Verre : ALTO FUERO, HOMNIMAL, KOU, C-ÎME.

Alto Fuero
S’il y avait des victoires de la weirdo musique, Alto Fuero l’aurait remporté haut la main.
Sauf que Victoria Palacios et Loto Retina ne sont pas du genre à participer à des concours à la con. Plutôt préoccupées à dynamiter la novö dance music du soir au matin façon cyber flamenco et polyrythmies exotiques pour pad électronique en roue libre. Victoria catéchise à tout va, tour à tour inquiétante, rassurante ou tout simplement fascinante. Elle passe du registre lamento aux comptines minimalistes en un rien de temps. De son côté Loto destructure le tempo avec ses samples bricolés maison et son flûtiau lo-fi, obligeant le public à inventer sans cesse de nouvelles danses.
Aussi décalé qu’un Goodiepal version dancefloor, Alto Fuero live c’est une free party organisée par Tex Avery au milieu de la pampa un soir de pleine lune.

Homnimal
Homnimal c’est Frédéric Bernier et Frédéric Bernier c’est Homnimal. Des fois, c’est aussi sous le pseudonyme de Frédéric Gérard Daniel qu’on entend et voit Frédéric Bernier… ou Homnimal.
En tout cas, quel que soit le masque sous lequel il se présente, Homnimal, appelons-le ainsi pour cette fois au moins, Homnimal, donc, travaille le langage. Dans une hybridation de mises en scène venant farfouiller dans les codes des concerts, des rituels et de la performance, il texte le chant plutôt que l’inverse.
Qui viendra verra voix usage mésusage / poésie popoésie-poïèse / symbiotique / fielding / son & musique / popatomique / mots proximatifs / heavy metal boisé… art vivant !

KOU
Thomas Coquelet (BeCoq records, Teubé) et Apolline Schöser (Nina Harker) navigue avec KOU entre dark folk acousmatique et hypnose vibratoire. Nurse With Wound sors de ces corps ! Ces deux fans d’harmonium vintage de la marque Kasriel (leur performance en comprend une vingtaine !) plongent leurs cobayes dans un état auditif profond. Alternant chansons acousmatiques hors du temps et grondement ensorcelé, ils fabriquent in situ de nouvelles traditions transorielles.

C-îme
C-IME (Canopée Improvisation Music Ensemble) est constitué de Pom Bouvier-B, Célia Jankowski, Hanna Kölbel, Audrey Lauro, Clara Lévy, Ségolène Neyroud et Léa Roger.
À travers un instrumentarium luxuriant - composé d’instruments acoustiques, électroacoustiques, inventés, d’objets détournés, de dispositifs électroniques et de voix - ces sept artistes utilisent l’improvisation libre afin de dialoguer avec ce qui les entoure. Avec au centre de la pratique « l’ici et le maintenant », une attention toute particulière est portée au son, à l’espace et à la communauté qui prend éphémèrement vie.
Chaque individu qui y prend part, en jeu et/ou en écoute, est confronté au lieu où il se situe et aux autres individus qui l’entourent, le tout formant un écosystème.
L’improvisation suscite une attention s’exprime par des mécanismes relevant aussi bien du musical que du social (communication, responsabilité, observation, compréhension, appréhension, décision, positionnement).
Grâce à sa diversité, C-ÎME propose ainsi des sonorités inédites presque tangibles, s’éloignant du discours
généralement « admis » au sein des musiques improvisées, tout en tissant des nouveaux récits grâce à un idiome qui lui est propre.

Écouter
06.10.22
Même pas l’hiver : Craig Owens, Le discours des autres
François Aubart, Gaëtan Thomas, Même pas l'hiver
34'30"
Conversation (178)
Conversation (178)
06.10.22
Écouter

Craig Owens (1950-1990) a bouleversé la théorie de l’art en une décennie d’intense travail. À la fin des années 1970, aux États-Unis, il s’engage dans l’aventure intellectuelle postmoderne, en quête d’alternatives à un discours moderniste cramponné aux problèmes formels. Owens se penche sur des pratiques artistiques conçues à la croisée des médiums, comme celles de Robert Smithson ou de Trisha Brown. Lecteur des philosophes poststructuralistes, il soutient que les oeuvres se composent de signes ouverts à l’interprétation. Owens place ainsi les spectateur·ices au premier plan, tout en apportant une inscription théorique inédite aux performances de Laurie Anderson et aux oeuvres postconceptuelles de Barbara Kruger, Cindy Sherman, Sherrie Levine ou Martha Rosler.

Une émission radiophonique de la maison d’édition Même pas l’hiver, à propos de Craig Owens, Le discours des autres paru le 6 juillet 2022.

Un entretien entre François Aubart et Gaëtan Thomas, enregistré le 14 septembre 2022 au studio *Duuu / Folie N4.
Réalisation : Valentin Fleury
Montage : Oscar Berger
Lectures : Juliette Hage