En direct
Volume
9:15-10:00 - La matinale de la création contemporaine
15.05.24
Écouter

9:15-10:00, la matinale dédiée à l’actualité de la création contemporaine, en direct tous les mercredis à 9:15 sur *Duuu Radio.

Victoire Le Bars en conversation avec la nail artiste Lili Creuk.

Une création originale de Victoire Le Bars
Habillage sonore : Elen Huynh et Noé Mignard
Réalisation : Elen Huynh et Sampson Staples

Écouter
17.03.23
Long Play #2 : [woːks] : hors-série
Lauren Tortil, Anna Holveck, Méryll Ampe, Anne Le Troter
40'37"
Long Play (2)
Long Play (2)
17.03.23
Écouter

Long Play #2 : [woːks] : hors-série
avec Méryll Ampe, Anna Holveck, Anne Le Troter, Lauren Tortil

Lauren Tortil, Track & Jams
Anne Le Troter, La Pornoplante
Anna Holveck, Amour, Amour
Méryll Ampe, Live

*Duuu radio a récemment acquis un graveur de vinyles afin de réaliser des micro-éditions de projets sonores. Cet outil permet de graver des disques vinyles à l’unité, à vitesse réelle.
À l’occasion de ses 10 ans, *Duuu propose l’édition de 10 vinyles de 10 exemplaires chacun, issus des archives de la radio, ainsi qu’un projet inédit réalisé à l’occasion de l’exposition.

Le deuxième vinyle de cette série est présente [wo:ks] hors série, avec les créations sonores de Lauren Tortil, Anne Le Troter, Méryll Ampe, Anna Holveck, diffusées sur *Duuu lors d’un événement organisé à la Folie N4/La Villette le 13 mai 2022.

Lauren Tortil
Artiste sonore et chercheuse, Lauren Tortil porte son intérêt sur le rapport que l’humain entretient avec ses environnements sonores, par le prisme de l’histoire des technologies sonores et des expériences médiatées. Si la vue semble le sens hégémonique dans nos sociétés occidentales, Lauren Tortil insiste sur l’ouïe et développe une démarche artistique où le processus d’écoute se présente comme une pratique active et réflexive, politique et critique sur le monde qui nous entoure. Cette démarche se traduit aussi bien par des installations, des performances et des pièces sonores que par des publications et des ateliers. Depuis mars 2021, elle porte le projet éditorial [wo:ks] qui consiste en une série d’entretiens et de co-créations avec des artistes sonores.
Pièces diffusées : Track & Jams

Méryll Ampe
Artiste sonore et sculptrice de formation, Méryll Ampe établit des liens entre ces deux pratiques et conçoit le son comme un médium à sculpter en temps réel et improvise à partir de sources analogiques. Le tout pour ainsi interroger une implacablement dense matière sonore qui évolue souterrainement et en relief. Créant en direct différentes strates et jouant avec l’imbrication de volumes, de plans et de perspectives, elle aime frôler les limites du son et creuse dans sa chair avec un intérêt permanent pour la rugosité, la porosité, la masse-densité et l’inattendu. En live, elle s’engage de manière puissamment instinctive et radicale, faisant appel à l’écoute du lieu et du corps qui lui sert de baromètre pour un résultat tonitruant de salves sonores à la fois abstraites-noises et rythmiques-saturations.
Pièces diffusées : Live (concert, 30 min.)

Anna Holveck
Artiste plasticienne à la croisée de plusieurs disciplines, Anna Holveck tisse des liens entre l’expérience du son, de la performance, de la voix, de la vidéo et de la composition musicale. Elle s’interroge sur les façons dont la nature de l’espace influence la morphologie du son, en provoque une lecture particulière, répond à la composition et entre en résonance avec le corps. Son travail sera prochainement visible à l’Institut d’Art Contemporain Villeurbanne lors de l’exposition Des voix traversées.

Anne Le Troter
Anne Le Troter est une artiste mêlant installation sonore, performance, théâtre, stand-up, littérature et poésie. Elle s’intéresse à la place qu’occupe la parole qui s’expose au travail dans nos sociétés capitalistes—celles d’enquêteur-trice-s téléphoniques, d’artistes ASMR, du corps soignant ou d’employé-e-s de banque de sperme—qu’elle rejoue dans des installations sonores. En parallèle, l’artiste s’intéresse également à la parole qu’on abrite, à la parole-maison qu’elle recueille dans des vêtements sonores, dispositifs performatifs et bibliothèques proposant une autre géographie à la parole sur l’espace du corps. «Quand j’enfile les vêtements sonores, il y a le poids de la parole qui ancre mon corps, je m’épaissis d’un coup, je gonfle.»