En direct
Volume
Conversation
06.01.22
Écouter

People Love War Data & Travels
Conversation avec Neïl Beloufa,
Benjamin Thorel & Olivier Lebrun
par Victoire le Bars / Baby What You Need

À l’occasion de la sortie de sa première monographie, babywhatyouneed invite l’artiste Neïl Beloufa ainsi que l’éditeur Benjamin Thorel et le designer graphique Olivier Lebrun.

Une conversation diffusée en direct du studio *Duuu, Folie N4/La Vilette

Écouter
01.05.17
La Cave de L’utopie - de Gabriel Méo
Marianne Derrien
07'53"
Je déteste la montagne, elle cache le paysage (10)
Je déteste la montagne, elle cache le paysage (10)
01.05.17
Écouter

Gabriel Méo ponctionne, suture, greffe, customise, suggère, combine, subvertit les matériaux afin de provoquer d’innombrables collisions et de multiples croisements. Étranges mixtures de mauvais raccords, de bons ratages et de petits sabotages, les œuvres de Méo sont un jaillissement permanent de matériaux et d’actions. Cherchant à éviter les systématismes, Gabriel Méo bouscule les dualités inhérentes au goût par la déhiérarchisation des matériaux et des pratiques.

Avec La Cave de L’utopie, il conçoit ce projet spécifique sous la forme d’un E-P contenant 8 pistes sonores de courtes durées pour l’évènement Public Pool #3 - Les Objets ont la Parole. Les pistes sonores sont constituées de collage, la plupart sont des instrumentaux de musique hip-hop sur lesquelles sont récités des écrits extrait de Politique de la Nature de Bruno Latour. Les voix récitant le texte sont modifiées à l’aide d’une application pour smartphone, qui utilise l’option autotune et le vocodeur. Proche d’un message divin non loin d’un morceau de rap contemporain, ces sonorités robotiques associées aux pensées du sociologue sont à considérer comme les jingles ou la B.O de cet événement qui eut lieu le 25 mars au Frac Nord Pas de Calais.

La Cave de l’Utopie (*E-P*) :

  • La CrOyAnCe
  • #LMM
  • Les Objets Chevelus
  • Eco-Ersatz
  • Le Vote Non-Humain
  • Dans une Fable
  • Au Coin
  • S’arracher

« Je déteste la montagne, elle cache le paysage »*

Dans une perspective d’exploration et de découverte de la scène artistique émergente faite de rencontres, de conversations et de collaboration, Marianne Derrien, commissaire d’exposition indépendante et critique d’art, propose tous les mois une programmation avec des sessions d’écoute de « bande son » originale d’œuvres, en invitant des artistes, qui ont eu le souci de composer seul ou avec d’autres. Sans dénaturer l’œuvre existante tant visuelle que sonore (vidéo, film, performance, installation ,…), ces « bandes sons » mettent en évidence le langage à part entière d’œuvres ayant une composante sonore et musicale très forte.

*citation d’Alphonse Allais

00
00
00
00