En direct
Volume
Workshop
27.01.23
Écouter

À l’occasion des 10 ans de la Galerie Paradise, Sophie Lapalu, Cécile Paris, *Duuu radio et les étudiant·es de l’école d’art des Beaux Arts de Nantes Saint Nazaire organisent un plateau radio live et public autour de l’histoire des lieux nantais fondés par des artistes.
Seront présent·es :
Askip
Bonus (représenté par Laurent Moriceau)
MEAN (représenté par Carole Rivalin)
Galerie Paradise (Béatrice Dacher et Michel Gerson)
Galerie RDV (représentée par Jean-François Courilat)
Collectif Toux (représenté par Gauthier Andrieux, Elise Drevet, Pauline Rouet)

Prise de son : Valentin Fleury

Écouter
25.09.17
Clairvoyant Journal
Hannah Weiner
10'17"
Lire (38)
Lire (38)
25.09.17
Écouter

Hannah Weiner, Clairvoyant Journal, 1974

Lecture proposée par <o>[future]<o>
interprétée par Cecilia Granara, Shayna Klee et Maureen Muse

Issu de l’avant-garde poétique de l’Amérique des années 1960, le travail d’Hannah Weiner (1928-1997) transforme la manière dont le langage apparaît et est inscrit sur la page. Son écriture poétique possède une dimension performative dans la captation des mots ainsi que dans leur déploiement dans le livre.

Hannah Weiner a étudié la littérature au Radcliffe College, Massachusetts, et a travaillé pour plusieurs revues de poésie. Lorsqu’elle entre activement dans la scène poétique et s’implique dans le développe de la performance dans le New York des années 1960, elle est déjà une designer professionnelle de lingerie. En 1963, elle publie le cycle “The Magritte Poems” qui cherche à convoquer le pouvoir figuratif du langage. À la fin des années 1960, elle s’associe avec plusieurs artistes, en particulier John Perreault, pour l’organisation des “Street Works” et du “Fashion Show Poetry Event”. Au cours des années 1970, son travail se tourne vers des expérimentations visuelles lui permettant de capter des mots dans l’espace environnant et de les inscrire sur la feuille de la machine à écrire.

Les plus symptomatiques de ces expérimentations se trouvent dans son Clairvoyant Journal publié en 1974. Trois voix s’y confrontent, une en roman, l’autre en italique, et la dernière en capitales. Leur présence simultanée, discontinue et entrecoupée, illustre un dialogue intérieur, souvent conflictuel.

Florilège vol.1, Sangama Une proposition de Raffaella della Olga, Jérôme Dupeyrat, Camila Oliveira Fairclough et Angeline Ostinelli

“Florilège” est une publication vivante prenant la forme d’une programmation de lectures, performances, projections, propositions dont les formes et les formats ouverts ont en commun d’actualiser, de partager et de transmettre des textes et des publications auprès d’une communauté éphémère. La première édition de “Florilège” a eu lieu à Paris du 27 au 30 avril 2017.

Enregistrement le 28 avril 2017