En direct
Volume

TNHCH (acronyme de The Night He Came Home) est un groupe de rock expérimental né à Rennes en 2013 sous l’impulsion de Corentin Canesson (guitares) et Arthur Beuvier (machines, synthétiseurs). Au départ davantage concentré sur la création de performances live imaginées dans le cadre de nombreuses manifestations artistiques locales, le duo est rejoint à Paris en 2016 par Damien Le Dévédec (basse, chant) et Tim Karbon (batterie, percussions). TNHCH est désormais renforcé par la présence de Maëla Bescond au chant lead, et leur son commence à osciller progressivement entre un trip-hop sous opioïdes et un post-rock mâtiné de guitares bruitistes et de batteries tribales. À l’issue d’une session intensive d’une semaine de composition et d’enregistrement simultanés, le groupe commence à dessiner les contours du projet « ULTRA », dont la sortie (toujours en indépendant) est prévue pour le 23 Octobre 2020.
Pour cet opus, toutes les paroles des morceaux sont issues de textes de la main de Rene Ricard. La réalisation des pochettes vinyles a quant à elle été confiée à une trentaine de plasticien-nes parmi les proches du groupe et autres figures fortes de la scène artistique contemporaine. Chacun.ne d’entre elle.ux a ainsi produit une série de dix pièces uniques.

Écouter
22.11.19
Soirée Baby
Damien Airault, Grégoire Motte
94'25"
Plateaux (24)
Plateaux (24)
22.11.19
Écouter

On fait juste une sorte d’émission de variétés pour les petits et les grands comme il y en avait à la télé, avec une actualité culturelle autour d’un bouquin et de la musique sans playback.

pour la sortie du roman de Grégoire Motte : BABY, aux éditions Grandiose
avec Jean-Philippe Convert (mots), Gabriel Mattei (musique syncrétique), Grégoire Motte (chant et paroles), Mathilde Sauzet (mots) et Damien Airault (claviers et MC).

Extrait :
“Je fouille longtemps dans ce bain clignotant, pour retrouver un visage que je ne suis même plus certain d’avoir vu. Je la reconnais de justesse alors qu’elle dépose un grand plateau de verres vides sur le bar, à juste deux tabourets de moi. Je m’avance et elle me sourit parce qu’elle pense que je vais lui commander quelque chose à boire. À la place, je lui raconte — nous ne communiquerons jamais que dans un anglais assez pauvre — que j’ai noté le numéro d’une cabine téléphonique dans un village qui s’appelle Baby et que je voudrais la photographier pour faire un portrait d’elle avec un tampon encreur qui imprime « le numéro de Baby ». Tout ça la laisse un peu interdite et même agacée je pense, mais elle est vite sauvée par le grand plateau noir qui a déjà fait peau neuve : un magnum d’Absolut Vodka, du jus de pomme, des verres propres à gros cul, un cendrier, des glaçons dans un seau, un ananas en tranches. Tout ça doit bien peser une tonne, mais une fois dans ses mains, ça se met à tintinnabuler comme les étagères de la boutique de cristal de Bohême à l’aéroport de Budapest à chaque décollage d’avion.”

Le roman de Grégoire Motte, Baby, est édité par Grandiose et produit par ESAAA éditions – École supérieure d’art Annecy Alpes dans le cadre du D S R A

Une émission réalisée en direct au studio *Duuu /FOLIE N4 le 13 septembre 2019.

00
00
00
00