En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
04.06.20
Lecture-artiste #3 : Carl Trahan
La lecture-artiste
51'52"
Lecture-artiste (3)
Lecture-artiste (3)
04.06.20
Écouter

Lecture-artiste # 3 : Carl Trahan

Toute création est le résultat de multiples inspirations : des sensations, des objets, des gestes, des rencontres, des discussions. Et des lectures. Le collectif de recherche La Lecture-artiste rend visite à des artistes pour une conversation sur les lectures qui nourrissent, cultivent ou bousculent leurs processus créatifs.

Cette fois, le collectif se déplace à Montréal, dans l’appartement de l’artiste québécois Carl Trahan. Il est y question du langage et de la traduction dans les arts visuels, thèmes notamment abordés dans les plus récentes expositions de l’artiste, à la Galerie Nicolas Robert en 2018 et au Musée d’art contemporain des Laurentides en 2019.

Lectures
L’insensé. Dans Gai Savoir, Friedrich Nietschze
Mon premier livre en anglais. Dans Le langage et son double, Julien Green
La Seconde Venue. Dans Michael Robartes et la danseuse, William Butler Yeats
Chacun sa chimère. Dans Les petits poèmes en prose, Charles Baudelaire

Bibliographie
Roger Griffin, Modernism and Fascism. The Sense of a Beginning under Mussolini and Hitler, Palgrave Macmillen, 2007
Marshall Berman, All That Is Solid Melts into Air. The Experience of Modernity, Simon and Schuster, 1982
Peter L. Berger, The Sacred Canopy. Elements of a Sociological Theory of Religion, Anchor Books, 1967
Françoise Knopper et Alain Cozic (dir.), Le Déchirement. Formes et figures de la Zerrissenheit dans les lettres et la pensée allemande, L’Harmattan, 2006
Shane Weller, Modernism and Nihilism, Palgrave Macmillen, 2011
Modris Ekstein, Rites of Spring, The Great War and the Birth of the Modern Age, Mariner Books, 1989
Emilio Gentile, L’apocalypse de la modernité. La Grande Guerre et l’homme nouveau, Aubier, 2008
Andreas Killen, Berlin Elektropolis. Shock, Nerves, and German Modernity, University of California Press, 2006

Production : Benoit Jodoin. Prise de son et montage : Nicholas Dawson. Création musicale : Louis de Saxcé

00
00
00
00