En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
29.04.19
Filibuster
Franck Leibovici
71'39"
Pièce (95)
Pièce (95)
29.04.19
Écouter

« un filibuster est une technique d’obstruction parlementaire qu’utilisent les sénateurs américains pour empêcher le vote d’une loi. le filibuster consiste simplement à garder la parole sur une durée excessive pour retarder le moment fatidique du vote, tout en espérant que les discours menés pendant ces jours et ces nuits accroîtront le nombre d’opposants à la loi. durant certains filibusters, ont pu être lus des oeuvres de shakespeare ou de victor hugo, l’annuaire téléphonique, des recettes de cuisine. le record à ce jour est de 24 heures 18 minutes ininterrompues (conquis par strom thurmond lorsqu’il tenta vainement de s’opposer au civil right act en 1957).

celui du sénateur huey long, le 12 juin 1935, dura plus de 15 heures.

contrairement à la représentation qu’en fait capra dans mr smith goes to washington, il ne s’agit pas réellement d’un long et continu monologue, empli de pathos, mais d’un dispositif collectif où de nombreux sénateurs interviennent, au moyen d’un ensemble de règles complexes qui autorisent la prise de parole sous certaines conditions. tout le jeu consiste alors à faire tomber sournoisement l’adversaire dans un piège pour lui faire “perdre le floor”. filibuster (une lecture) est une tentative de montrer un type de parole politique qui, loin des clichés et des grandes envolées rhétoriques, assume néanmoins sa dimension de performance. une véritable duration piece.

en 1937, le dessinateur al taliaferro nomma l’un des neveux de donald duck (riri, fifi et loulou en français) “huey” en référence à huey long (les deux autres s’appelant “dewey” en référence au gouverneur républicain de new york thomas edmund dewey, et “louie” en référence à un animateur de disney, louis schmitt). »

(franck leibovici)

Filibuster (une lecture)
Franck Leibovici, 2013.
Une lecture par Vanessa Place.

00
00
00
00