En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
07.02.19
Parabole
The HOPE
40'20"
Pièce (91)
Pièce (91)
07.02.19
Écouter

The HOPE Brussels Parabole

Pour Parabole, le point de départ était de créer un jardin mental, une dérive, un paysage. Tous les samples sont issus d’enregistrements eux-même issus de dérives, de déambulations, d’égarements. En ville, à la campagne, dans le désert au Mexique, dans un rade à Bruxelles, dans un bled, dans une rue.

Le texte lu provient du livre Grand-Monde d’Aurélie Foglia. Il parle des arbres, des forêts et des “individus” qui la compose. Tout en personnification, la délicatesse de la poésie qui s’exprime nous renvoie au sens étymologique de parabole: “comparaison, rapprochement, rencontre”. En nous parlant des arbres, l’auteur nous parle de nous: “ Ils n’ont pas bougés, il se tenaient déjà là avant nous, ils ne rentrent pas, ils n’ont pas de raison, ils ne voient pas pourquoi ils sont là “. Les rapprochements, la parabole opère.

Les morceaux additionnels à la composition agissent soit comme thème, soit comme éléments de rupture.

Le thème principal est un morceau de Joanna Brouk : The Nymph Rising Calling the Sailor.

Joanna Brouk, passionnée par l’Harmonie des sphères de Pythagore et les étranges consonances qui se cachent aux quatre coins du monde aural, Joanna Brouk a composé ses œuvres sur partitions graphiques en dessinant, et selon son propre principe “d’onde acoustique unique” : “Si l’on ralentit le son d’une abeille, il finit par ressembler au bourdon d’un moine tibétain. J’ai réalisé que certains sons de notre monde se retrouvent partout : ceux des abeilles, des grillons, des grenouilles. J’ai été fascinée par ce drone sous-jacent à toutes choses. C’est de ce son que je suis partie pour ma musique”.

Pour les autres ajouts, on peut citer Zombie Zombie (Toulouse low trax remix), Michel Banabila, Aphex Twin, Bruce Nauman et kate Tempest.

Composition, samples, enregistrements: Emilie Pischedda
Voix: Sophie Pelletier

ΠΑΡΑΒΟΛH *Duuu RADIO / FOLIE N4 / CONSTELLATION VILLETTE, SAMEDI 6 OCTOBRE, 7pm/7am
Radio, performance, lecture, conversation, poésie, musique, projections
Sur une proposition de Eric Stephany, avec Loraine Baud et Simon Nicaise pour *Duuu.

*Duuu a récemment installé son studio dans la Folie N4 du Parc de la Villette, située aux abords d’un radiotélescope. Pour Nuit Blanche 2018, la radio a émis autour de la parabole situé aux abords de la Folie N4, un programme de performance, lecture et musique autour d’artistes, d’écrivains, de poètes et de commissaires invités.
ΠΑΡΑΒΟΛH (παραβολή ou parabolê, en grec ancien, signifie un rapprochement, une rencontre) est une invitation à juxtaposer des récits et des formats qui composent cette émission diffusée en direct tout au long de la nuit sur www.duuuradio.fr.
Avec la participation du DICRéAM

00
00
00
00