En direct
Volume
Concert
29.07.21
Écouter

Ce soir en direct du parvis du studio *Duuu à la Villette, un concert du groupe TNHCH.

TNHCH est un groupe d’artistes plasticiens formé par Corentin Canesson, Arthur Beuvier, Damien Le Dévédec, Tim Karbon et Maëla Bescond. Ils sortent en novembre 2020 ULTRA, à l’issue d’une résidence au centre d’art Lizières fondé par l’artiste pluri-disciplinaire Ramuntcho Matta, autour des textes du poète et critique d’art Rene Ricard. Un vinyle dont les pochettes ont été réalisées par 30 plasticien.ne.s dont : Clémentin Adou, Hélène Baril, Eva Barto, Jean Bourdet, Hugo Capron, Antoine Carbonne, Jean-Damien Charmoille, Mathis Collins, Joël Degbo, Hilary Galbreaith, Muriel Giroux, Charlotte Houette, Hélène Janicot, Ana Jotta,Petr Kirusha, François Lancien Guilberteau, Bérénice Lefebvre, Renée Lévi, Ramuntcho Matta, Jean-François Maurige, Julien Monnerie, Ryu Nishiyama, Marianne Pradier, Juliette Roche, K. Sato, Lise Stoufflet, Benjamin Swaim, David Tramut, Virginie Vallée, Xiao Wang.

Un concert proposé par le groupe TNHCH.

Écouter
02.07.14
Nuno Carvalho - 1ère partie
Antonio Contador
19'07"
Flamme Parpaing (4)
Flamme Parpaing (4)
02.07.14
Écouter

Entretemps, Nuno est reparti vivre à Lisbonne, sa ville natale, après avoir passé quelques temps à Paris, son autre ville natale si je puis dire. Il y a vécu dans une solitude très heureuse, comme il dit. Il y a fait des rencontres. Je suis l’une d’elles. Avant cet entretien, nous nous étions vus en tout et pour tout deux fois. Des fois toujours brèves. Nous allions cependant nous revoir quelques temps après, pour une quatrième et brève fois, afin d’enregistrer la deuxième partie de cet entretien.

  • L’attente l’oubli, (3’15)
  • Solitude peuplée, (6’36)
  • Deleuze au cinéma, (1’56)
  • La force du cinéma, (1’04)
  • On est jamais content, (2’45)
  • En chemin, (0’58)
  • Et si on faisait rien justement ?, (1’27)
  • Le bonheur prévaut, (3’29)

Une rencontre avec Nuno Carvalho, enregistrée en août 2013 et éditée en juin 2014, soit presque un an après, au Jardin des Plantes (à la clôture), par Antonio Contador.

00
00
00
00