En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
12.04.19
Un peu plus tard, extérieur jour
Delphine Chapuis Schmitz
08'05"
Pièce (93)
Pièce (93)
12.04.19
Écouter

Le soleil n’est pas encore couché, vous êtes assis sur un banc. L’espace est blanc, vide, le haut-parleur vous fait face.

Conçue pour l’exposition Tempo Elastico qui s’est tenue au CAN – Centre d’art Neuchâtel au début de l’année 2019, cette pièce sonore nous conduit à travers les méandres d’espaces au statut incertain, peuplés de visions fugitives ni tout à fait imaginées, ni tout à fait réelles. La composition a été réalisée par Delphine Chapuis Schmitz à partir des archives du centre d’art et de la liste des titres un temps envisagés pour l’exposition. Flottant entre abstraction des mots et présence de la voix, le langage se noue et se dénoue, emprunte des détours, revient sur ses pas, et nous invite à la recherche d’autres narrations possibles pour les temps à venir.

Une pièce pensée et réalisée par Delphine Chapuis Schmitz.

00
00
00
00