En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
31.03.18
Neïl Beloufa : Occidental
Mathieu Loctin
42'30"
Conversation (85)
Conversation (85)
31.03.18
Écouter

Une conversation entre Neïl Beloufa et Mathieu Loctin autour du film Occidental, un film de Neïl Beloufa, sorti le 28 mars 2018 (Fiction, France, 73 minutes).

Synopsis :

Antonio et Giorgio, un couple improbable à l’étrange accent italien, entrent à l’Hôtel Occidental pour y réserver la suite nuptiale. Alors que dans les rues la révolte gronde, leur arrivée va transformer l’atmosphère paisible de l’établissement en théâtre d’une suspicion généralisée. Amants ou voleurs, les deux hommes dissimulent-ils leur identité ou sont-ils victimes des préjugés et des peurs qui traversent notre société ?

Né en 1985 à Paris, Neïl Beloufa est un artiste et réalisateur français et algérien.
Il a étudié à l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts et à l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, à CalArt (Valencia, Californie, Usa), Cooper Union (New-York,Usa) et au Fresnoy-Studio National des Arts Contemporain (Tourcoing).
Des expositions monographiques de ses travaux ont été présentées au MoMA (New- York, 2016), K11 (Shanghai, 2016), au Hammer Muse um (Los Angeles, 2013) ainsi qu’au Palais de Tokyo (Paris, 2012). Il a par ticipé à la 55ème Biennale de Venise et 11eme Biennale d’Art Contemporain de Lyon.
Occidental est son premier long métrage de fiction. A la fin du tournage et le temps du montage, décor, studio et atelier furent transformés en un centre d’art contemporain nommé OCCIDENTAL TEMPORARY.
Son exposition au Palais de Tokyo (Paris) intitulée L’ennemi de mon ennemi est ouverte entre le 16 février et le 13 mais 2017.
Neïl Beloufa est également exposé à Francfort à la Schirn Kunsthalle jusqu’en octobre 2018.

Une conversation entre Neïl Beloufa et Mathieu Loctin autour du film Occidental, enregistrée et mixée par Julien Brulé à Paris le 30 mars 2018.

00
00
00
00