En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
28.04.20
Monobloc #5.2 – Lesbos
MONOBLOC
182'07"
Conversation (127)
Conversation (127)
28.04.20
Écouter

Lesbos 1 : En septembre 2018, une partie de l’équipe de MONOBLOC était à Lesbos en Grèce pour organiser des ateliers de radio avec des personnes réfugiées. Nous ne pouvions pas entrer à l’intérieur de Moria, le plus grand camp de réfugiés de l’île, dont l’accès est interdit. Nous avons donc un soir posé nos micros sur une table juste à l’entrée du camp, en proposant aux artistes et musiciens qui vivent à Moria de venir jouer. Cette première émission musicale a été enregistrée devant le camp de Moria le 6 septembre 2018. Merci aux artistes qui y ont participé.

Lesbos 2 : Deuxième émission musicale, enregistrée devant le camp de Moria en Grèce le 11 septembre 2018.

Lesbos 3 : Pendant un mois en septembre 2018, MONOBLOC organisait des ateliers de radio avec des personnes réfugiées sur l’île de Lesbos, dans un accueil de jour à 45 minutes à pieds du camp de Moria. Les personnes qui participaient aux ateliers réalisaient elles-mêmes leurs émissions : elles choisissaient les thèmes dont elles voulaient parler, s’interrogeaient et se traduisaient entre elles, et emportaient des enregistreurs pour faire entendre leurs vies dans le camp et ailleurs sur l’île. Cette émission entièrement préparée et animée par les participants des ateliers a été enregistrée le 14 septembre 2018.

Une émission proposée par Radio MONOBLOC.
MONOBLOC est un collectif de radio à géographie variable créé en mars 2017 dans un village du contrefort des Cévennes, et qui s’est beaucoup déplacé depuis : en Normandie, dans une librairie en sous-sol, sur l’île de Groix et celle de Lesbos, dans une ancienne carrière de ciment, sur une dalle du treizième arrondissement, à Dakar.
MONOBLOC diffuse des créations radiophoniques, des entretiens, des reportages, des lectures, des fictions, de la musique, et puis des sons, et puis des bruits.

00
00
00
00