En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
24.11.16
L’appétence
Anne Le Troter
05'11"
Pièce (31)
Pièce (31)
24.11.16
Écouter

“Le point de départ des récentes pièces d’Anne Le Troter est d’abord la rencontre avec des voisements modelés tels des gestes consciencieusement portés. […] C’est ici à partir des récits d’expériences des membres de communautés ASMR — autonomous sensory meridian response, ou en français, réponse autonome sensorielle méridienne, considérée comme une technique de relaxation par la voix — que l’artiste élabore une nouvelle fois l’écriture d’un script qui devient la partition d’interprétations pour ces protagonistes, soumises ensuite elles-mêmes à la distribution du montage et de l’exposition. Dans un jeu de miroirs et de translations orchestrée par Anne Le Troter, s’échafaude ainsi une mise en scène sans représentation, une scène dont il ne reste que les tropismes d’ex-corporation et d’in-corporation d’interprétants tour à tour sondeurs ou sondés, objets ou sujets d’observations. Dans ces vis-à-vis et va-et-vient, contenus et contenants semblent alors se porter et s’écarter à la fois. Une attente s’installe dans l’intervalle des blancs et des bancs arrangés par l’artiste. Aussi l’apparente tradition structurale dans laquelle s’inscrit par sa nature réflexive et technique, le travail d’Anne Le Troter ne résiste pas à une dimension métaphysique. Dès lors que le langage s’ouvre au geste vocal, la forme ou le style, aussi travaillés soient-ils, ne suffisent pas à imposer la stratégie d’une pensée, aussi déterminée soit-elle. Celle-ci s’ouvre, pour reprendre l’un des chuchoteurs, « à l’image qu’on donne », à l’Appétence suscitée par la figure. Chacun est amené à stationner dans l’attente de cette image, à tendre vers elle par la voix et l’écoute, à entrer dans le cercle de l’enquête ou dans la nébuleuse de l’interprétation, comme dans une coalition (ou une étreinte) passagère.”
Extrait de A tendre, Florence Meyssonnier, Catalogue L’Art dans les Chapelles

Anne Le Troter, L’appétence Pièce sonore, 09’22 (extrait sonore), 2016
Bourse de production : ADAGP
En collaboration avec les artistes ASMR : Final ASMR, Made In France ASMR, Miel ASMR, Mr Discrait, Sandra Relaxation ASMR, The French Whisperer.
Une émission proposée par la BF15 dans le cadre de l’exposition RUN RUN RUN à la Villa Arson de Nice, organisée à l’occasion des vingt ans de La Station.

00
00
00
00