En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
03.03.17
Irina Katz-Mazilu
Antonio Contador
47'00"
Flamme Parpaing (17)
Flamme Parpaing (17)
03.03.17
Écouter

Point de départ de notre entretien : “L’art et la vie confondus” (ed. Centre Pompidou, 1996) d’Allan Kaprow, ouvrage dans lequel il éclaire sur la nécessité de redéfinir l’art par le jeu - un mot qui a mauvaise réputation dit-il. L’objectif étant moins de sauver l’art que d’apprendre à mieux vivre en donnant à tout un chacun la possibilité de “jouer” sa vie par l’entremise de l’art devenu terreau d’une créativité vitale, foncièrement neutre et incolore, et de l’artiste désormais éducateur voire thérapeute au service de cette dernière.

“Art-thérapie et langages” sera le thème du prochain colloque de la Fédération Française des Art-thérapeutes qui se tiendra les 25 et 26 mars 2017 à Saint-Denis.

  • Rembrandt souffrant - souffrir pour créer et vice versa, (6’31)
  • Art-thérapie - du corps, (3’14)
  • Art-thérapie - être aux côtés de, (4’28)
  • Voyage(s) à travers la folie, (3’11)
  • Des artistes heureux, (4’52)
  • Le moyen terme entre le bonheur et le malheur, (8’19)
  • Se trouver soi-même, (2’52)
  • La créativité d’un microbe, (5’45)
  • Se maintenir sensible, (3’16)
  • Le déséquilibre pour que ça aille mieux, (2’42)
  • La pensée convergente vs divergente, (1’50)

Une rencontre avec Irina Katz-Mazilu, artiste plasticienne, art-thérapeute et présidente de la Fédération Française des Art-thérapeutes, proposée par Antonio Contador.

00
00
00
00