En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
01.12.12
Say Yes Or Die
Gilles Furtwängler, Anne Rochat
18'29"
Pièce (1)
Pièce (1)
01.12.12
Écouter

Say Yes or Die est un opéra performatif créé par Gilles Furtwängler et Anne Rochat en janvier 2011. Ce projet revisite les codes de l’opéra classique, tout en en respectant la structure essentielle : il sera ainsi découpé en trois ou quatre actes, eux-mêmes découpés en scènes correspondantes aux moments clés de l’action dramatique. Le découpage de l’opéra dépend ici du texte et de la scénographie et non pas de la musique. Comme dans la forme classique de l’opéra, notre projet performatif tente de renforcer le pouvoir de la déclamation au service du texte rendu intelligible, ce dernier demeurant le moteur de la dynamique dramaturgique.

Le texte est déclamé et chanté sur des rythmes et mélodies basiques, dans une recherche de simplicité, de tension et d’incertitudes sémantiques.

Ce projet privilégie également les trames mythologiques ou historiques anciennes, avec au centre un imbroglio amoureux s’exprimant par un langage et un mouvement contemporains expérimentaux. Cet opéra performatif reprend la règle des trois unités de la tragédie: temps, lieu et action. Chaque scène est construite dans une temporalité anachronique, in situ, où les deux performeurs/ses se confrontent dans le mouvement et dans le texte.

«…Anne Rochat travaille avec son corps, sa force. Elle défie des objets du quotidien, d’autres corps, des matières, dans des luttes et des équilibres burlesques, absurdes jusqu’à l’inquiétude. Gilles Furtwängler écrit et lit. Ses textes sont taillés dans la masse des sujets propres à l’être humain. Des textes dans lesquels les mots, les concepts, les histoires sont pressés pour en extraire leurs essences actuelles, leur jus de sens parfois futiles, absurdes, parfois sensés. Say Yes or Die s’enrichit de mois en mois de nouvelles scènes. Anne Rochat et Gilles Furtwängler tentent de comprimer le quotidien, sa trivialité, les rapports de force, du primal dans des performances…»

Actuellement, Say Yes or Die est constitué d’un premier acte comptant huit scènes d’une durée totale d’une heure trente. Le deuxième acte est en cours d’élaboration, deux nouvelles scènes ont déjà été présentées. Toutes les scènes sont construites de manière autonome. Chacune peut être présentée seule ou additionnée de plusieurs scènes lors d’un événement, elles durent chacune entre cinq et vingt minutes. Ce projet repose sur plusieurs intrigues simultanées qui peuvent s’entremêler et influer les unes sur les autres ou rester indépendantes. Des intrigues comme celles des soap operas qui se caractérisent par des rencontres inopinées, des coïncidences, des rendez-vous manqués, des revirements soudains, des sauvetages et des révélations de dernière minute, des dénouements impliquant un deus ex machina.

La trame de Say Yes or Die est un imbroglio amoureux, intense, primaire, où la bestialité accompagne les mots doux, où les idéaux sont décapités par la morale, où la fusion mène au rejet. Entre menaces et dévotions, prises de pouvoir et actes de tendresse, séduction et autorité, un sentiment sur l’amour et la relation se déploie.

Mais rien n’est stable, tout s’écroule et se reconstruit, de nouveaux personnages entrent dans l’action venant troubler une dualité qui commençait juste à être bien assise.

Acte IV (6’58”)
Acte V (6’39”)
Acte VI (4’54”)

Interprétation : Anne Rochat & Gilles Furtwängler avec Sarah Anthony
Ont également participé a des représentations en temps qu’actrices : Vivienne Furtwängler et Elisabeth Llach

Mise en scène : Anne Rochat

Textes : Gilles Furtwängler

Lecteurs :
Le premier : Anne Rochat et Sarah Anthony
La chanson Gilette-orgasme : Sarah Anthony
La chanson Bye bye : Gilles Furtwängler

Enregistré le 26 avril 2012 au Centre Culturel Suisse, dans le cadre du festival Extra Ball
Prise de son : *Duuu

00
00
00
00