En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
26.11.19
La danse de quelqu’un d’autre que soi / Loïc Touzé
Cécile Tonizzo
129'36"
Feuilleton (81)
Feuilleton (81)
26.11.19
Écouter

Le choix de réaliser cette série audio est lié à la manière dont le travail s’engage toujours à partir d’une poétique de la parole, indissociable du processus d’apparition d’une pièce.
Dans ces huit séquences Loïc Touzé revient sur les enjeux de son travail chorégraphique relatifs à la question du récit, de l’interprétation, au processus d’apparition d’un geste différencié dans chacune des pièces et aux collaborations engagées.
D’autres séquences viendront compléter l’ensemble.

  • un cavalier endormi sur un cheval au galop (4’15)
  • la grâce d’une maladresse (9’13)
  • La distance se mesure en désir de voir (10’05)
  • pas vraiment un physique de danseur (11’04)
  • une petite pente insensible pour passer du monde réel au monde invisible (9’02)
  • la danse de quelqu’un d’autre que soi (9’43)
  • fermer les yeux et plonger (12’31)
  • quelque chose qui s’affole un peu au début (7’59)

Une émission proposée par Cécile Tonizzo, ces enregistrements ont été réalisés le 21 septembre 2018 dans les locaux de la radio D.U.U.U et en présence d’Anne Lenglet.
Cette série d’entretiens avec Loïc Touzé s’inscrit dans un projet de transmission de son travail conçu par le collectif g-u-i (Nicolas Couturier, Julien Gargot, Benoît Verjat).
Réalisation-montage : Cécile Tonizzo,
Avec des extraits de la musique de Henri Bertrand Lesguiller et du travail sonore d’Eric Yvelin,
Avec des sons additionnels issus du Yellowstone National Park Service et de l’étude Op. 10 n° 5 de Frédéric Chopin, interprété par Chiara Bertoglio (CC BY 3.0)
Mixage : Gaspar Colin et Marine Angé

00
00
00
00