En direct
Volume
03.06.23
Écouter

𝙳𝚎 𝚖𝚊𝚒 𝚊̀ 𝚜𝚎𝚙𝚝𝚎𝚖𝚋𝚛𝚎 *𝙳𝚞𝚞𝚞 𝚘𝚛𝚐𝚊𝚗𝚒𝚜𝚎 𝚍𝚎𝚜 𝚎́𝚟𝚎́𝚗𝚎𝚖𝚎𝚗𝚝𝚜 𝚊𝚞𝚡 𝚊𝚋𝚘𝚛𝚍𝚜 𝚍𝚎 𝚜𝚘𝚗 𝚜𝚝𝚞𝚍𝚒𝚘 𝚜𝚒𝚝𝚞𝚎́ 𝚍𝚊𝚗𝚜 𝚕𝚊 𝙵𝚘𝚕𝚒𝚎 𝙽𝟺 𝚊𝚞 𝙿𝚊𝚛𝚌 𝚍𝚎 𝚕𝚊 𝚅𝚒𝚕𝚕𝚎𝚝𝚝𝚎 (𝙿𝚊𝚛𝚒𝚜 𝟷𝟿𝚎).

À l’occasion de Nuit Blanche 2023 ce samedi 3 juin de 20h à 00h, *Duuu s’associe au Bureau des Heures Invisibles et invite Bocar Niang à programmer une soirée de lectures, entretien et concert pour présenter son vinyle LGMN “Loo gëm,mu nekk”.

Avec :
Séphora Shebabo https://www.instagram.com/sephorashebabo/
François Durif https://www.instagram.com/francois.durif/
Nathan kmkm https://www.instagram.com/nathan.kmkm/
Théo Robine Langlois https://www.instagram.com/clamartinealien/
Louis Lecorban https://www.instagram.com/lecorbane_/

Ñun, en Wolof, veut dire “Nous” en Français, Ñun - (NOUS), en référence au titre du deuxième recueil de Bocar Niang dans lequel il partage ses poèmes, contes d’enfance, manifestes et récits plurilingues autour du langage et de la technologie de la parole. Autant de thématiques qui seront abordées lors de cette Nuit Blanche, par Bocar et ses invité.es.

Bocar Niang est né griot d’une famille de griot.te.s, à Tambacounda au Sénégal. Diplômé de l’Université Cheikh Anta Diop (Dakar) et de l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy, il développe actuellement une thèse de recherche et création artistique au au sein du programme doctoral RADIAN.

📆 Samedi 3 juin 2023
⏰ De 20h à minuit
☀️ Evénement en plein air, ouvert et gratuit
🍺 Bar sur place
📡 En direct et en réécoute sur www.duuuradio.fr
📌 *Duuu Radio, Folie N4, Parc de la Villette, Paris 19e
https://g.page/duuu-radio-folie-n4
M7 - Corentin Cariou / Porte de la Villette
M5 - Porte de Pantin
T3b – Porte de la Villette

Crédits vinyle
Textes et voix : Bocar Niang aka Bocar Freeman
Beat: Khalil Diougue, Adama Diagne, Florian della Gortiglia
Réalisation : Studio *Duuu / La Villette
Prise de son et mixage : Mathis Ouidir / *Duuu
Mastering : Paul Castillon / *Duuu
Production : Loraine Baud et Simon Nicaise / *Duuu
Co-production : le bureau des heures invisibles
Dessin : Pierre Grandclaude
Graphisme : Alice Bourdelon

Écouter
03.03.21
Paris la consciencieuse : Paris la guideuse du monde, Frédéric Bruly Bouabré. Au cafétéria du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou (3/4)
Éditions Empire / Faro.
08'44"
Lire (90)
Lire (90)
03.03.21
Écouter

Extrait n°3
Lecture par Soro Solo de l’ouvrage Paris la consciencieuse, Paris la guideuse du monde de Frédéric Bruly Bouabré (Éd. Empire/Faro).

Frédéric Bruly Bouabré (1923-2014) est un artiste et poète ivoirien, « re-chercheur », créateur et inventeur de l’alphabet bété. En 1989, il est projeté sur le devant de la scène artistique internationale lors de l’exposition Magiciens de la terre (18 mai-14 août 1989, centre Georges-Pompidou, Grande Halle de La Villette, Paris). Présenté parmi une centaine d’autres artistes venus du monde entier, il deviendra par la suite mondialement connu pour ses dessins sur carte rehaussés au crayon de couleur. Mais en mai de cette année-là, c’est un tout autre rêve que caresse encore Bruly Bouabré : celui de devenir un « écrivain ». Alors qu’il va s’envoler pour Paris et par la même occasion quitter pour la première fois le sol africain, le poète se voit commander par ses amis Odile et Georges Courrèges (alors directeur du Centre culturel français d’Abidjan) le récit de son voyage. C’est ainsi que quelques semaines après son retour, Frédéric Bruly Bouabré remettra son « rapport » de 325 pages manuscrites, produit en « 33 jours », où il prend plaisir à relater son séjour, ponctué d’événements parfois insignifiants, tout en interrogeant la place de l’homme dans la société occidentale. Depuis lors, ce récit d’« un aveugle à Paris », comme son auteur s’apprêtait d’abord à l’appeler, était resté inédit. Le texte, réjouissant par ses trouvailles et enchanteur par son langage, est celui d’un observateur cherchant à comprendre un monde en mutation à partir de sa propre culture. Empreint de cette liberté et du désir de relever et de consigner qui caractérisent l’œuvre de ce créateur encyclopédiste, l’ouvrage est un témoignage tout à fait unique d’un épisode marquant de l’histoire de l’art contemporain.

Initié par Odile et Georges Courrèges, qui ont fourni aux éditeurs une copie du manuscrit que leur avait confiée l’artiste, le projet de cette publication a été par ailleurs rendu possible grâce à la mise à disposition du manuscrit original par André Magnin.

Livre publié aux éditions Empire et Faro, avec une préface de Jean-Hubert Martin.

Sur une proposition de Sacha Léopold, François Havegeer et David Lestringant.
Voix : Soro Solo