En direct
Volume
Workshop
27.01.23
Écouter

À l’occasion des 10 ans de la Galerie Paradise, Sophie Lapalu, Cécile Paris, *Duuu radio et les étudiant·es de l’école d’art des Beaux Arts de Nantes Saint Nazaire organisent un plateau radio live et public autour de l’histoire des lieux nantais fondés par des artistes.
Seront présent·es :
Askip
Bonus (représenté par Laurent Moriceau)
MEAN (représenté par Carole Rivalin)
Galerie Paradise (Béatrice Dacher et Michel Gerson)
Galerie RDV (représentée par Jean-François Courilat)
Collectif Toux (représenté par Gauthier Andrieux, Elise Drevet, Pauline Rouet)

Prise de son : Valentin Fleury

Écouter
31.10.19
Samantha Bohatsch : Core
06'53"
Pièce (118)
Pièce (118)
31.10.19
Écouter

Samantha Bohatsch

CORE, 2019
media mixtes : tissu, peinture murale, risographe, audio
(6”56)

CORE est une balade à travers les siècles, les bois et les lacs, pour atteindre les profondeurs de l’inconscient et les rêves. Samantha Bohatsch explore les modes de communication interpersonnelle internes et les voies de transmissions entre figures féminines. De grandes dames telles que la dite Venus de Monruz, découverte sur les rives du lac de Neuchâtel, les sorcières du Jura, Marie Madeleine et autres archétypes et ancêtres féminins entremêlent leurs voix qui semblent s’élever des mêmes entrailles. CORE traite de (re) naissance, de corps commutables et en constante évolution, la perte de repères et retrouver son chemin.

Les œuvres de Samantha Bohatsch évoquent les désirs et l’impossibilité de contact. Elles traitent de la communication de l’intimité, des pensées en circuit fermé, des modes d’expressions à l’ère digitale.

(EN)

CORE, 2019
mixed media: fabric, wall painting, risograph, audio (6:56 min)

CORE is a walk through centuries, through the woods and the lakes, reaching the depths of the unconscious and dreams. With her piece, Samantha Bohatsch dives into the eternal interpersonal communication and transmission channels of female figures. Great ladies such as the commonly named Venus of Monruz, excavated with her peers from the sites on the shore of lake Neuchâtel, the witches of the Jura, Maria Magdalena and other female ancestors and archetypes, intertwine like many internal voices that seem to immerge from the same entrails. CORE deals with (re)birth, everchanging and commutable bodies, the loss of landmarks and finding the way home.

Samantha Bohatsch’s pieces recall desires and impossibility of contact. Dealing with communication from the inside out, closed-circuit thoughts and expression modes in the digital age.

Partager
Facebook
Email