En direct
Volume
Pourquoi lisons-nous (12)
16.04.21
Écouter

Que faire quand nous lisons un texte qui nous rebute, nous déplaît, nous hérisse ou nous scandalise ? Quand nous regardons un film, une série, une œuvre d’art dont les idées ou les messages sont aux antipodes des nôtres et/ou dont l’auteur·e, peut-être génial·e n’est pas fréquentable… ? Fermer le livre ou éteindre l’écran ?
Si l’on pouvait lire sans renoncer à son désaccord ? Lire en contestant, changeant, discutant, sabotant, dérivant, variant… Lire mais sans se soumettre.

Cette rencontre avec Sophie Rabau (enseignante-chercheuse en littérature à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle et auteur·e de L’Art d’assaisonner les textes et Carmen pour changer), Émilie Thomasson (étudiante de M2 en Lettres et Humanités à l’Université de Paris) et Christopher Alexander Kostritsky Gellert va interroger et interpoler ces textes en direct.


Manipulatrice de textes, auteure de B. Comme Homère, Carmen pour changer et L’Art d’assaisonner les textes (parus aux Éditions Anacharsis), Sophie Rabau est enseignante-chercheuse à l’Université Paris 3. Ne séparant pas théorie et pratique littéraire, elle explore la critique créative, cette lirécriture qui propose aux lecteurs et lectrices de faire l’expérience d’une insoumission face à l’autorité du texte littéraire.

Pourquoi lisons-nous est une enquête sur la lecture comme expérience. Cette enquête est menée à travers le recueil de témoignages de lecteur·trice·s divers.es ainsi qu’un cycle de forums animés par des universitaires, écrivain.e.s et d’artistes sur nos manières de lire et façons d’être. À l’instar du « texte ouvert » tel que le définit Lyn Hejinian, ici, la hiérarchie traditionnelle entre l’auteur et ses lecteurs·trice·s se dissout et se rééquilibre. Chaque témoin, chaque lecteur·trice, chaque universitaire, artiste et écrivain·e est une co-enquêteur·trice dans cette communauté d’expériences.

Ce cycle a été créé par Christopher Alexander Kostritsky Gellert, poète et artiste.
Une émission réalisée en partenariat avec le service Action culturelle & scientifique - Université de Paris, en direct depuis le studio *Duuu situé Folie N4 au Parc de la Villette.

Écouter
06.04.20
C’est toujours beaux un nuage au pire c’est chiant
Théo Robine-Langlois
43'00"
Pièce (131)
Pièce (131)
06.04.20
Écouter

C’est toujours beaux un nuage au pire c’est chiant est une pièce sonore éditée en vinyle par *Duuu, et réalisée à partir de […], le premier texte de Théo Robine-Langlois, publié chez les éditions NOUS, collection grmx en 2016.

La version sonore de […] prend sa source dans la ville de Gennevilliers, où *Duuu est en résidence depuis 2016, et ses sons d’ambiances. Théo Robine-Langlois s’y promène et capte des sons avec Julien Brulé. Le texte est remis en jeu, en s’appuyant sur plusieurs cultures de l’utilisation de la voix, de la poésie sonore à la musique pop et au rap. De la même façon que le livre est une narration quasi-romanesque émaillée par un système graphique qui la perturbe et la remet en jeu dans la poésie, la pièce sonore est un roman sonore inspiré de pièces radiophoniques comme Les Maîtres du mystère dont les bruitages, non contents de planter le décor, rythment le récit, le découpent, le perturbent et remplacent les […] qui parsèment le texte original.

Enregistrements à Gennevilliers, au T2G et dans les rues à Paris, la Villette, au studio *Duuu
Vinyle édité par *Duuu radio (500 exemplaires)
Avec le soutien à l’édition du Centre national des arts plastiques (CNAP)
Réalisation sonore par Julien Brulé
Dessin aux feutres de couleurs de Stephen Loye
Aquarelles de Simon Ripoll-Hurier
Musique de club de Benamix
Avec la participation de Ninon Chaboud
Diffusion : les Presses du Réel

00
00
00
00